LE SOUFFLEUR

 
Photo : Sai de Silva, Unsplash, Le souffleur par Sylvie Gendreau

Photo : Sai de Silva, Unsplash, Le souffleur par Sylvie Gendreau

Vous vous souvenez de mon message... 

...où je vous disais que j'étais ambitieuse pour vous.

Millionnaires, tous !

Je rêve d'un monde où il y a moins de milliardaires.

Et de très nombreux millionnaires.

Je rêve d'un monde où créer, construire, échanger stimulent nos énergies et notre générosité.

Où l'indépendance donne des ailes.

Je vous ai dit... QUE

Si vous restiez fidèles à votre habitude de lire ma lettre quotidienne et d'appliquer le conseil du jour, cela vous aiderait à réaliser votre rêve.

Si vous vous inscriviez aux ateliers/cours et preniez le temps de mettre en place systèmes, processus et outils, vous obtiendrez des résultats.

Si vous restiez constants, persévérants, assidus, la récompense serait au rendez-vous.

Je ne vous ai pas dit... QUE

Ce serait facile.

Mais je vous ai dit... QUE

Ce serait ÉNERGISANT.

Et parce que tout commence au plus profond de soi, je vous ai également demander :

Quel était votre rêve ?

J'ai reçu de belles réponses...

Je vous ai dit... QUE

Vos rêves étaient atteignables si vous les gardiez vivants.

Vous devez entendre les messages que vous portez en vous.

Au plus profond de vous.

Ils sont la sagesse.

Lorsqu'on est connecté avec soi, notre ouïe développe une acuité.

On entend les souffleurs.

Mes lettres ne sont que des murmures.

Certains d'entre vous les entendent au bon moment.

Hier seulement...

« Merci pour votre frénésie joyeuse ! Quelle belle impulsion ! Et que ça donne un bel élan ... » Patrice

«
Vous êtes ma petite inspiration du matin. Lecture « puissante », vraie, saine, accessible je me régale tous les matins avec vous… » Axelle

« Je vous lis avec une grande passion depuis quelques semaines. Tout ce que vous écrivez, vos lettres quotidiennes, vos thèmes si pertinents me touchent profondément. » Linda 

Et notre ami Thierry Jarrasse, inspiré par mon message la saveur de l'Érable.

« Suite à la lecture ce matin, j'ai eu une grande inspiration, que je vous partage, car pour moi, elle est belle. (Le hibou et la chouette ; sont ici pour perturber volontairement la mise en place du conte). 

Je me suis endormi dans une nuit. Une nuit dans l'heure où le hibou ne chante plus coucou, et où aussi la chouette ne hulule plus, hou! hou! Allongé sur le râble de mon corps contre un arbre. Soudain, l'arbre me dit :

— Donne-moi un nom et je te ferai goûter à une saveur délicieuse.

Je réfléchis un instant. Puis je lui réponds.

—Eh ! en voilà des manières ; moi qui suis sur le râble. L'arbre frissonna de plaisir. Tu y es presque. Bon. J'avais appris à créer des mots par de simples onomatopées. Puis,Tilt. Puisque tu m'as fait dire :  « Eh ! et que je suis sur le râble ; je t'appelle l'érable. Une frénésie incommensurable secoua l'arbre ; puis soudain déversa sur mon corps, sa délicieuse saveur de jus d'érable. » Puis, je me réveille. 


Nous nous soufflons les uns aux autres...
...des murmures de sagesse, de poésie et d'envie.


Ce que vous accomplirez vous dépassera et permettra de nous emmener à un niveau supérieur.

Ce sera l'ADN, du moins c'est mon rêve, de notre tribu créative.

Mais pour cela, vous devez ressentir cette faim (d'accomplir) pour que ce délicieux jus d'érable coule en vous et dans vos rêves.

Pour la journée de la femme, je vous offre une magnifique leçon d'une sage.

Aujourd'hui, chers souffleurs de rêves et de sagesse, je voulais seulement faire naître votre désir... d'entendre le murmure.

Et vous rappelez que chacun d'entre vous peut accomplir l'exceptionnel à sa mantière. Unique.

PS Ne laissez pas les autres décider à votre place... dessinez votre futur immédiatement.

 
Sylvie Gendreau