Intuition -vs- Raison

 
q-aila-162475-unsplash.jpg

Comment prenez-vous des décisions ?

Lentement ou rapidement ?

Sous l'impulsion de l'intuition ?

Après avoir analysé le pour et le contre ?

Après une recherche exhaustive ?

En hésitant longtemps, demandant l'avis des uns et des autres, avant de finalement vous décider ?

Pour ma part, je décide rapidement.

Du moins, j'essaie.

Lorsque je suis plus lente, c'est que je suis fatiguée.

Mon processus de décision est simple.

1. J'essaie de comprendre ce qui est à l'origine du désir ou du problème à résoudre. (Pourquoi dois-je prendre cette décision maintenant ou pourquoi ce désir ?)

2. J'analyse le pour et le contre.

3. Je décide et je prends action immédiatement.

Ce qui coûte le plus cher aux entrepreneurs, c'est l'indécision.

Agir sans savoir pourquoi on agit ainsi... avancer dans le brouillard (trop longtemps) est extrêmement coûteux.

D'ailleurs, ceux qui ont l'habitude de suivre mes cours le savent.

Il y a toujours un volet introspectif pour clarifier pourquoi je vais suivre cet atelier ou ce cours. Qu'est-ce que je veux accomplir ? Qu'est-ce que je vais y gagner ?

Je ne crois pas à la discipline. En tout cas, pas dans la durée.

Je crois au désir, à l'envie, à l'inspiration.

La discipline, c'est une obligation... parce qu'il le faut bien !

L'inspiration, c'est un ressenti, une impulsion.

Même si parfois, c'est irrationnel et peu raisonnable.

Être clair avec ses désirs et ses objectifs est une métacompétence pour réussir ses projets.

C'est le fondement de nos programmes :

  • Ma vie telle que je l'imagine 

  • Dessinez votre futur


J'ai créé ces programmes en premier, pour La Nouvelle École de Créativité, ils sont le socle pour stimuler le désir et procurer la méthode.

L'impulsion oui, mais il y a une méthode pour suivre ses intuitions intelligemment.

  • Parce qu'on se connaît bien.

  • Parce qu'on sait quel est son territoire.

  • Parce qu'on sait ce que l'on souhaite accomplir.


Et bien sûr, ces grandes questions exigent d'être revues souvent.

Plus, on fait l'exercice, meilleur on devient.

L'autre chose que je fais avant de décider, je choisis mes conseillers et mes guides.

Si on veut m'en mettre plein la vue, je me méfie.

Mais si une personne dont je respecte le travail me conseille une direction.

J'écoute très attentivement, car je sais que cette personne a réfléchi, a fait des recherches et a de l'expérience.

Dans ces cas-là, cette personne me fait gagner du temps.

Je vais donc décider plus rapidement. Et ne pas perdre de temps avec des réflexions qui n'en valent pas la peine.

Ce serait de l'incompétence de ma part.

Quel est le rôle d'un prof ou d'un conseiller ?

Pointer des chemins...

Il n'est pas dit que ces chemins soient pour tout le monde.

Et un chemin, quel qu'il soit, vient avec un certain travail.

Mais je ne crois pas au travail acharné dans la durée. Si l'on veut être créatif. 

Il y a des périodes qui exigent qu'on travaille davantage si l'on veut construire.

Mais une chose est essentielle.

On doit ressentir du plaisir, c'est la condition pour réussir.

Si l'on est porté par un désir, une vision, une impulsion... on affrontera les obstacles avec détermination et plaisir (même lorsque c'est difficile).

Si on n'est pas convaincu, on tergiverse.

Parfois, ce ne sont que des excuses. 

Nous pensons que ce sont nos intuitions, mais ce sont nos peurs.

Elles peuvent prendre plusieurs formes.

1. Je sais déjà tout cela... au lieu de se demander ce que je pourrais apprendre de nouveau ?

2. Ouais, c'est bien pour elle ou pour lui, mais ce n'est pas pour moi... pour rester (au chaud) dans sa zone de confort.

Tout ce que vous accomplirez d'exceptionnel, vous poussera un peu plus loin de l'endroit où vous êtes aujour'hui.

Et si vous choisissez bien vos coaches, ils seront assez honnêtes pour vous pousser où vous n'auriez probablement pas osé aller.

Parfois, cela viendra avec un certain inconfort.

Mon conseil ?

Si vous n'êtes pas convaincu de quelque chose. Ne le faites pas.

Même si c'est une erreur grave (peut-être cela aurait été votre meilleure décision).

Parce que faire les choses à contrecœur n'est pas productif.

Et si vous attendez qu'une autre personne vous convainque... c'est déjà mauvais signe.

Par exemple, je pense que tout entrepreneur et créateur doit apprendre à développer une entreprise (ou un volet de son entreprise ) en ligne et tenir un blogue s'il veut faire croître ses projets et gagner en indépendance.

Je pense également que plus on attend, plus il y aura de la concurrence.

Bien sûr, cela exigera du travail et des apprentissages.

Personnellement, si je dois emprunter ce chemin, je préfère le faire avec des personnes qui font un travail de fond.

Je sais que j'aurai l'heure juste, les conseils seront réfléchis.

Mais ces personnes vont rarement insister pour me convaincre.

Car elles savent que le désir doit venir de moi...

À demain,

Sylvie
 
PS  Pour rappel, si vous n'êtes pas déjà inscrit à l'atelier Réussir son blog, je serais ravie de vous accueillir.