QU'EST-CE QUI VOUS FREINE ?

 
caleb-woods-395775-unsplash.jpg

Le bonheur est-il important pour vous ? 

Quel impact cela a-t-il sur la réussite de votre vie, de vos projets ?

Ne prenez surtout pas ces questions à la légère.

Selon une étude de 2017 de l’Organisation Mondiale de la Santé, la dépression serait la première cause d’incapacité dans le monde. C’est dire le fléau !

Cette semaine, nous nous penchons sur la qualité de nos relations.

Lundi, nous avons vu que même si nous voulons aider ceux que nous aimons, parfois nous sommes maladroits. Il n'est pas évident d'avoir les bonnes grilles d'analyse pour évaluer l'impact que les personnes et les événements ont sur nous. Et quelle influence nous avons sur eux.

Comprendre les autres est une compétence importante. Surtout si on est entrepreneur. Si on dirige des équipes. Si on sert des clients. Si on enseigne. Si on soigne des gens.

Mais aussi au sein de sa famille.

Une bonne entente dans un groupe ou une tribu repose sur la complémentarité, la liberté et le partage.

Lorsque chacun peut offrir le meilleur de ce qu'il a à offrir au groupe (tout le monde y gagne), il apprend avec les autres et se sent valorisé.

Un manque d'empathie envers nos clients ou nos coéquipiers peut mener au désastre et à de graves conflits qui finiront par nous conduire à l'échec.

Mais trop d'empathie pour une personne qui souffre d'une pathologie ou d'un trouble de la personnalité peut également nous mener à notre perte.

Il faut trouver le juste équilibre.

Mardi, nous avons parlé d'histoires. Chacun de nous se raconte des histoires. Si on ne prend pas le temps de réfléchir à notre nature véritable pour écrire des récits de vie qui nous correspondent, on peut glisser dans la peau d'un personnage d'apparat (à l'Intérieur, ce sera creux, la coquille risque d'être vide).

0n peut aussi se réinventer avec nos histoires et se créer des vies à la hauteur de nos aspirations.

Les histoires sont puissantes. Elles peuvent faire arriver l'impossible.

Il y a plusieurs années, j'ai écrit des romans d'anticipation. Étonnamment, je me suis aperçue que des éléments de ces histoires étaient devenus, plus tard, des fragments de ma vie. 

Lorsque j'ai découvert cela, j'ai un peu paniqué. Je me suis dit que si j'écrivais des histoires d'horreurs, cela risquait de m'arriver ensuite 🤔

Mais en y réfléchissant mieux, j'ai compris que cela tenait à la puissance de mon imagination.

Plus je me projette dans un personnage, plus je fais preuve d'empathie, plus je fais partie de l'histoire. Et le temps que j'y crois, je peux même faire arriver certains aspects dans la réalité.

Ne dit-on pas que la pensée crée ?

C'est la même chose pour un acteur. Les semaines et les mois où il joue dans une pièce ou un film. Il devient le personnage.

Nous devons donc, le plus possible, choisir les scénarios que nous souhaitons pour nos vies.

Écrire son histoire aide à se comprendre et à se projeter.

Quel personnage voulez-vous être ? 

Comment voulez-vous que les autres vous voient ?

Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'autodiagnostic.

Savez-vous ce qui vous rend heureux ?Ce qui vous rend malheureux ?
Ce qui vous enlève vos énergies pour entreprendre ce que vous souhaitez ?

Il n’y a pas que Socrate qui insistait beaucoup sur l’importance du « Connais-toi toi-même ». Spinoza également.

Il y a des questionnements qui sont profondément ancrés dans notre nature. Nous ne devrions jamais cesser de nous poser les questions fondamentales qui nous font avancer. 

Comment apprendre à tirer parti de ces ressources illimitées qui sont en chacun de nous ? 

Nous pouvons tous faire preuve de créativité, il s’agit de mieux percevoir les signes.

La créativité est une compétence-clé du vingt et unième siècle.

N’est-il pas dommage de se priver de cette force alors qu'il est possible avec des rituels simples et certaines habitudes de mieux rester connecté avec soi-même ? 

C'est le thème du troisième cours du programme Ma vie telle que je l'imagineMa boussole intérieure.

Une trousse d'outils d'autodiagnostic pour prendre le pouls de ses désirs, de ses envies, de ses frustrations du moment.

Un carnet de bord pour faire le point régulièrement avec soi !

Ce sont les outils que j'utilise chaque année.

Vous n'avez plus rien à faire.

Après le cours, si vous avez copié tous les prêts à usage sur votre bureau, votre temple personnel vous accueillera chaque fois que vous en ressentirez le besoin.

Mais je ne conseille pas de faire ce troisième cours avant d'avoir fait les deux premiers de la trilogie (Je trace ma ligne de vie et Mon histoire).

https://cours.lanouvelleecoledecreativite.com/ma-boussole-interieure

Se poser les bonnes questions est la meilleure façon de garder son indice bonheur au top niveau.

Lorsqu'on sait bien détecter ce qui nous freine, on peut se mettre au travail pour écrire une histoire qui nous rendra plus heureux et tracer notre route dans notre carnet de bord.

On peut alors s'aventurer sur des sentiers inconnus.

Avec notre boussole et notre carnet de bord, on sait qu'on finira par retrouver nos repères et notre route principale.

Aligné, on peut se permettre de partir à l'aventure.

Et faire profiter notre tribu de nos explorations et apprentissages.

Ce qui devrait, en principe, enrichir nos relations.

PS C'est une super aubaine cette semaine, mais si vous êtes dans l'urgence, ces cours ne sont pas pour vous. Il faut un peu de patience lorsqu'on entreprend une telle aventure. Les signes se cachent. Seuls le silence et un peu de temps mort permettent de les apprivoiser.

 
Sylvie Gendreau