La Nouvelle École de Créativité = la Diversité !

 
Memberhsip linkedin-2.jpg

Il faut tout de même que je vous raconte !

Lorsque j’ai pensé mettre sur pied la Nouvelle École de Créativité, je n’avais encore jamais créé une entreprise en ligne. Même avec une expérience d’entrepreneure, je devais me former.

J’ai cherché ceux et celle qui me semblaient les meilleurs pour m’apprendre les rudiments de base.

Dès le départ, j’ai été face à un dilemme, je devais m’adresser à un client idéal.

En marketing, les experts sont formels : créez l’avatar de votre client idéal, connaissez-le mieux qu’il se connaît lui-même. Sachez ce qu’il pense, ce qu’il fait, ce qu’il porte, ce qui le fait souffrir… dès que c’est fait, ne vous adressez plus qu’à cette personne.

Plus vous serez spécifique, plus vous réussirez. Parler à tout le monde, c’est comme parler à personne.

Donc, si vous souhaitez réussir dans le monde digital (à l'ère de la publicité Facebook/Instagram), sachez que ce sera beaucoup plus facile si votre niche est bien définie. Les personnes qui sont dans des niches précises (même très petites) réussissent mieux que les personnes qui s’adressent à un large public.

Voilà... pour la leçon de marketing 101.

Premier blocage : je savais que choisir un client idéal ne serait pas une mince affaire.

En communication, il est toujours important de savoir à qui l'on s'adresse, on crée des messages adaptés pour chacun de ses publics.

Mais choisir une seule personne ! Alors que je savais que mon audience était riche par ses différences et que cela me réjouissait.

J’étais vraiment embêtée. Cette question m’a tourmentée. Un jour, j’ai dit à une de mes anciennes étudiantes, une fille souriante et épanouie « Je pense que tu es ma cliente idéale, je vais faire de toi mon avatar ! »

Nous étions au printemps 2018, il fallait bien avancer...

Cela vous est peut-être déjà arrivé, vous avez une série d’étapes à compléter, mais vous ne pouvez pas avancer tant que vous n’avez pas répondu à la première question.

J’ai perdu beaucoup de temps à me torturer avec cette question.

Pas vraiment satisfaite de mon choix, car il ne se basait sur rien de scientifique, à part le fait que j’aimais bien la personnalité de S.

Après avoir sondé mes lecteurs...

Premiers retours : femmes et hommes, même nombre ou presque.
Côté âge, large éventail de 20 à 75 ans.

Ces choses évoluent, ai-je pensé. Plus le projet se précisera, plus je serai en mesure de cibler.

Pour me réconcilier avec les principes du marketing, j’ai pensé : pour le moment c’est une tribu créative, on verra bien plus tard pour le client idéal.

Lorsque nous avons commencé à vendre des cours, je me suis dit, je vais enfin connaître mon client idéal.

La grande surprise ? Les données étaient exactement les mêmes. Des étudiants de 20 à 70 ans, emballés par les contenus des cours, pensés au départ pour des Milléniums.

Pour le club privé de leaders créatifs, je me suis dit, cette fois, il y aura probablement un client idéal… j’étais très curieuse de découvrir les premiers abonnés.

Le projet a été annoncé il y a quelques heures à peine…

Devinez quoi ? Dans ce petit groupe qui s’adresse à des leaders, des créateurs, des entrepreneurs, les données sont toujours les mêmes. Et ce, en quelques heures seulement.

Le premier qui s’est inscrit, c’est notre ambassadeur Jacques, notre inventeur-créateur qui aura 75 ans cet automne. Il m’a présenté son plan quinquennal. De beaux projets créatifs ( le mot retraite ne fait pas partie de son vocabulaire). Il attend beaucoup de ce groupe et il apportera beaucoup de valeur avec son expérience de terrain et d’inventeur ayant touché des royautés pendant plusieurs années pour plusieurs produits.

Et celui qui vient de me dire avec enthousiasme qu’il en était, c’est Simon, 23 ans, notre SpiderMan, le plus jeune chef d’équipes de son entreprise qui construit des membranes imperméables avec du caoutchouc liquide et de la fibre de verre sur les balcons à une hauteur pas possible, les immeubles les plus hauts qui se construisent en ce moment.

Bon, il s’agit de deux hommes… mais il y a des femmes, rassurez-vous !

Ce qui est le plus magique (même si mes profs en marketing vont probablement me dire que je fais fausse route)… du macrocosme (la tribu) au microcosme (le club privé), on retrouve la même trame : la diversité s’exprime.

Mes coaches en marketing vont probablement me dire que je suis têtue ou que je le fais exprès. Et peut-être ont-ils raison. Je fais de la résistance depuis le début, mais ce n’est pas par mauvaise foi, c’est simplement parce que je n’arrive pas à choisir. Je ne peux m'empêcher de penser à la fertilisation croisée, ce qui fonctionne dans un domaine qui n'a rien à voir peut donner la meilleure innovation si appliquée dans un autre domaine.

Et j’ai toujours aimé la diversité, j’y ai toujours vu une grande source de créativité et de richesse.

J’ai même (je peux bien vous l’avouer) ressenti une vraie excitation… je ne peux m’empêcher de penser que ce groupe de démarrage des membres fondateurs du club privé de La Nouvelle École de Créativité skillability sera OUF !

Car l’intérêt commun, c’est le désir de construire, l’énergie de faire… même s’ils ont tous des emplois du temps chargé.

Finalement, mon client idéal est comme moi, il est très occupé, mais il souhaite déjouer cet obstacle pour faire de sa vie ce qui lui semble essentiel.

Le héros de mon histoire est curieux. À l’appel de l’aventure, il répond oui, il ne veut pas laisser échapper une occasion unique de transformer sa vie en mieux.

Et puis, le hasard fait bien les choses, des secteurs différents sont représentés.

Lorsqu’on essaie d’aider des groupes à innover… on recherche systématiquement la diversité.

J'ai animé des groupes d’ingénieurs, pour rendre cela un peu plus créatif, j’invitais des artistes. J’ai animé des groupes d’artistes, pour rendre cela moins évident, j’invitais des scientifiques.

Le club virtuel privé que je développe s’adresse aux leaders qui souhaitent apprendre avec d’autres leaders comment développer leurs compétences psychosociales pour réussir leur vie et leurs projets dans le monde aujourd'hui. Peu importe leur âge ou leur domaine.

C'est vraiment une opportunité unique pour les participants de contribuer à façonner cette communauté d'apprentissage/création en ligne.

Et ils sont soutenus de manière incroyable. Par moi et leurs collègues.

Je suis impatiente de commencer, c’est la raison pour laquelle nous fermons les portes en septembre ou peut-être avant, car je ne veux pas un grand groupe au départ.

Si jamais vous êtes prêt à créer ce qui vous importe

  • à développer les compétences nécessaires pour être un meilleur leader et influenceur ;

  • à mettre en place des systèmes ingénieux pour gagner en efficacité et en liberté avec l'aide d'une tribu de leaders créatifs qui deviendront vos meilleurs alliés ;

  • à rester à la pointe des tendances pour profiter des avancées en neurosciences et en technologie.

Si vous êtes prêt à avancer plus rapidement et sans frustration sur votre projet, cliquez sur ce lien pour en savoir davantage sur le club virtuel privé, Skillability.