Comment vaincre la DÉTRESSE ?

 
carnets+2019_07_07+-12-Edit-Edit.jpg

Cette semaine, je vous convie à un jeu.

Au cours des cinq prochains jours, je vous proposerai, chaque jour, deux mots pour rêver et réfléchir.

Parce que plusieurs sont en vacances… et que nous avons plus de temps pour rêvasser.

Pour que ce soit plus drôle, je m’impose de choisir des mots dont les quatre dernières lettres sont « esse » …question que nous soyons une tribu créative en liesse 

Mes deux premiers mots sont DÉTRESSE et TENDRESSE.

Dorothée, un membre de notre tribu, vous vous reconnaîtrez, ce premier mot est pour vous.

J’ai senti dans votre message une certaine détresse qui m’a inspiré ce jeu.

Il arrive que nous ressentions un sentiment de détresse, dictée par l’angoisse que provoquent certaines circonstances ou un sentiment d’épuisement.

Une des astuces pour retrouver de l’énergie, c’est de s’imaginer dans un immeuble en hauteur 

La détresse est au sous-sol.

Il nous suffit de changer d’étages.

Chaque étage est un paradigme, une vision du monde.

Lorsqu’on est au sous-sol, il est très difficile de trouver l’oxygène nécessaire. 

Mais dès qu’on réussit à monter à l’étage supérieur, on respire déjà mieux 

Cet apport d’oxygène apporte également une nouvelle vision.

On ne voit plus nos problèmes de la même manière, on perçoit des ouvertures.

Et peu à peu, on peut poursuivre notre ascension… et monter encore à l‘étage supérieur.

Sans pression, seulement lorsque nous avons envie d’un peu plus d’air.

Que faites-vous lorsque vous ressentez de la détresse ?

Quelles sont vos astuces pour aller mieux ?

Le deuxième mot, c’est TENDRESSE.

Je pense que c’est un des plus beaux sentiments humains.

Et la première personne avec laquelle on devrait faire preuve de tendresse, c’est soi-même.

Dorothée a réussi des examens brillamment. Elle en est fière, mais ce fut difficile. Et ce n’est pas terminé, elle doit terminer son mémoire et le soutenir à la rentrée.

Je ne connais pas Dorothée, mais une phrase de son message m’a interpellée :

« …capable de prendre les autres à bras le corps pour les hisser corps et âme vers un avenir meilleur et surtout leur redonner confiance en eux.. »

En lisant cette phrase, j’ai reconnu mon défaut de jeunesse… moi aussi, je voulais « prendre les autres à bras le corps pour les hisser vers un avenir meilleur » mais la vie m’a vite fait comprendre que je n’avais pas ce pouvoir. Et qu’en fait personne n’a ce pouvoir.

Pourquoi ?

Parce cette ascension, ce hissement ne peut venir que de la personne elle-même.

Par contre, pour se hisser et avoir confiance en elle, cette personne aura besoin, entre autres, de tendresse.

Celle que les autres lui communiqueront, mais surtout celle qu’elle se prodiguera à elle-même.

Mais pour se faire confiance, encore faut-il s’accepter et s’aimer avec ses défauts et ses qualités.

Comment aider l’autre alors ?

Je vous le demande…

Quelle est, selon vous, la plus grande qualité d’un coach ?

Dans quelques jours, je vais ouvrir à nouveau les portes du programme Ma vie telle que je l’imagine, le socle fondateur de La Nouvelle École de Créativité.

Parmi les compétences psychosociales, c’est la compétence qui vient en tête de liste.

Tout au long de notre vie, nous nous transformons… chacun de nous est comme un dégradé de couleurs qui s’accentuent à certaines occasions, s’estompent à d’autres… rien n’est jamais clairement défini à cet égard… mais plus nous nous connaissons plus nous apprenons à naviguer… que la mer soit calme ou agitée, nous avons la force nécessaire pour affronter les imprévus et les tempêtes. Et plus, il y a de tempêtes, plus nous sommes forts, plus nous élargissons notre palette de compétences.

À vous maintenant ?

Que vous évoquent les deux mots du jour Détresse | Tendresse ?

💛Pas encore abonné à mes emails privés ? Rejoignez-nous pour ne rien manquer. 💌 et profiter d’escomptes réservés à mes abonnés seulement.

Linkedin Ma vie tendresse détresse-01.png

💛Si vous souhaitez faire un travail sur vous… le programme Ma vie telle que je l’imagine peut vous intéresser… pour commencer le parcours gratuit, c’est ICI.