VENDRE SES IDÉES ET SES CONCEPTS

 
 Photo : Vale Zmeykov, Unsplash

Photo : Vale Zmeykov, Unsplash

Certains ont des concepts qui n'attendent qu'à être développés.

Ils savent que leur idée est excellente, mais il est hors de question de l'exécuter de A à Z.

Ils s'en sentent incapables ou n'en ont pas les moyens financiers.

Certains préfèrent attendre de trouver des partenaires, des décideurs, des entreprises.

Dans le monde d'hier, il était difficile de faire autrement.

C'était un monde d'intermédiaires.

Dans le monde d'aujourd'hui toutefois, je ne conseillerais pas à un créateur d'attendre.

Parce que les temps ont changé.

La meilleure façon de trouver un partenaire, c'est de commencer par créer quelque chose soi-même.

Plus vous attendez, plus vous perdez un temps précieux.

Moins vous développez de compétences.

Attendre passivement ne fera jamais de vous un bon négociateur.

Dans l'ancien monde, un artiste sans galeristes ou mécènes pour exposer ses oeuvres avait peu de chance de survivre.

Le galeriste cherche des clients pour acheter les œuvres de l'artiste. Il participe à des foires.

Avec un peu de chance, des clients achètent. Et s'ils achètent souvent, ils deviennent des collectionneurs.

Si un musée achète une ou plusieurs œuvres ou accepte le don d'un collectionneur, cela ajoute au prestige et peut faire monter la cote de l'artiste.

Mais peu d'artistes ont cette chance. Il faut être dans les bons réseaux.

Si l'artiste ne trouve pas de galerie, il devra apprendre à vendre ses œuvres lui-même ou faire autre chose.

Si le galeriste ne réussit pas à trouver des clients intéressés, il retournera les œuvres à l'artiste.

Et dans son atelier, l'artiste commencera à ruminer en méditant sur sa malchance.

Même chose pour un écrivain.

Il écrit son livre et l'envoie à plusieurs éditeurs ou agents. Et il attend impatiemment les réponses.

S'il a de la chance, un éditeur acceptera de le publier.

Si les libraires aiment son livre, l'auteur participera à quelques séances de signature.

Si les agents de presse font bien leur travail et que le livre plaît, il accordera quelques interviews.

Si les clients achètent, les libraires passeront d'autres commandes.

Si les clients n'achètent pas, les libraires retourneront les invendus aux distributeurs qui les retourneront aux éditeurs.

L'éditeur les enverra au pilon. Des centaines de milliers de livres sont ainsi détruits chaque année.

Si vous êtes un créateur ou un inventeur, vous avez trois choix.

Soit, vous attendez qu'une galerie, un éditeur ou une entreprise soit emballé par votre travail et le développe pour vous.

Soit, vous vous débrouillez autrement.

Soit, vous abandonnez votre idée.

Le meilleur choix, c'est de chercher des idées rentables qui gravitent autour de votre art.

Cela ne suffit pas d'avoir une bonne idée ou un concept.

Les acteurs sont souvent coproducteurs des films dans lesquels ils jouent.

Les artistes qui réussissent sont souvent habiles pour créer leur propre légende de manière créative. Même chose pour les auteurs.

Cela ne suffit pas d'avoir du talent.

Si on veut vivre de son art ou de ses idées, il faut développer de nouvelles compétences.

Et parmi ces compétences, il faut trouver des idées rentables pour faire avancer ses projets.

Le défi ?

Être créatif non seulement pour créer ses œuvres, mais également pour les vendre.

Je sais ce que certains pensent.

Ils se disent qu'ils ont horreur de cela, qu'ils n'aiment pas vendre, qu'ils n'y arriveront jamais.

Alors j'ai une mauvaise nouvelle pour vous

Vous seriez mieux d'arrêter de créer tout de suite.

Si vous n'apprenez pas à vendre, dans le monde d'aujourd'hui, il sera très difficile de réussir.

Si vous êtes un créateur, vous n'êtes pas un vendeur d'aspirateurs (sauf si vous vous appelez Dyson).

Vous devez être créatif pour apprendre à vendre avec élégance et originalité.

Un auteur peut commencer à tenir un blogue pour développer sa notoriété, par exemple, ce sera beaucoup plus facile de trouver un éditeur ensuite.

Il peut aussi publier son livre lui-même et donner envie aux lecteurs de le lire davantage.

Il peut avoir une page sur un réseau social pour communiquer avec ses fans.

Dans le monde d'aujourd'hui, il y a mille façons de trouver des idées rentables pour développer ses concepts.

Mon conseil ?

Que vous soyez un inventeur, un designer, un artiste, un créateur...

Formez-vous et gagnez en autonomie.

Ce sera votre meilleur investissement.

Vous verrez, que plus vous serez libre, plus il sera facile de trouver des partenaires. C'est eux qui vous trouveront.

Et si vous avez un emploi, commencez avec un petit projet en parallèle de votre activité principale.

PS C'est ce que vous pouvez apprendre dans les ateliers de la série De zéro à un. Jouez & Gagnez de La Nouvelle École de Créativité

 
Sylvie Gendreau