UN APPORT D'OXYGÈNE ET UNE HISTOIRE DE WHISKY

 
 
Photo :

Photo :

Si vous êtes un créateur, vous devriez tout faire pour être également un entrepreneur. Même en dilettante.

Si vous êtes un entrepreneur, vous devriez tout faire pour continuer à innover pour simplifier vos produits et vos services.

Dans un cas comme dans l'autre, vous avez besoin d'une chose essentielle : des idées qualifiées.

Comment savoir si vos idées méritent que vous leur accordiez votre énergie et votre temps ?

Il y a une façon d'y voir clair, et c'est ce que nous faisons dans le premier atelier-jeu De Zéro à Un. Jouez & Gagnez, Trouver des idées rentables.

Ajouter le critère de rentabilité peut nous aider à améliorer notre idée.

Ce n'est pas forcément l'œuvre comme telle qui sera rentable au début, ce sera peut-être une idée en parallèle qui ajoute de la valeur à l'œuvre.

Si on développe un nouveau produit ou service sans beaucoup de ressources, une idée complémentaire peut apporter des rentrées d'argent pour financer en partie son développement.

Des idées compliquées ne sont pas des idées qualifiées pour créer un apport rapide d'oxygène.

Des idées qui ne sont pas porteuses ne vous apporteront pas de revenus récurrents.

Si vous développez un logiciel, par exemple, et que vous complexifiez en voulant tout offrir au départ, vous allez manquer de ressources et d'énergie. Et souvent, votre projet finira par s'éteindre peu à peu.

C'est une des raisons pour laquelle 99 % des startups échouent.

Donc, avant d'emprunter de l'argent, de chercher des investisseurs, soyez créatifs autrement !

Imaginez un petit projet que vous pourriez rentabiliser rapidement.

Aujourd'hui, je réponds à Godwin :

« J'ai 23 ans. Je suis promoteur d'une startup spécialisée dans l'agroalimentaire, précisément dans la production du whisky. Je produis deux gammes de whisky : l'un à base de corossol, l'autre à base d'épices aromatiques telles que la cannelle, la muscade, le romarin. Je produis aussi un whisky cream à base de lait de coco. Ça fait déjà un an que je donne à cette activité qui me passionne. Mes produits sont appréciés ce qui m'a permis en un an de vendre mes produits dans trois autres pays. Certes, j'ai commis certaines erreurs qui m'ont été fatales (la vente à crédit à des distributeurs qui ne m'ont jamais remboursé). Ma famille, me mets la pression, pour que je cherche du boulot et que je relègue mes produits en deux places, ce qui ne me plaît pas. Je suis depuis quelques jours désorienté, comment les convaincre ? Comment remédier à mes erreurs passées ? Tant de questions qui me taraude et dont j'aimerais bien en discuter avec vous. »

Avant tout Godwin, bravo pour ce travail et ces réalisations. Quatre pays déjà, c'est le signe que tu fais quelque chose de bien.

Lorsqu'un projet nous passionne vraiment, il faut trouver un chemin.

Savais-tu que Phil Knight, au début de Blue Ribbons Sport (c'était le nom de NIKE lorsqu'il a créé l'entreprise) avait son bureau et son entrepôt dans la maison de ses parents ? Il a manqué de capitaux, son père ne voulait plus l'aider. Il a continué à gérer son entreprise en occupant un poste de comptable pendant plus d'un an pour financer les projets de son entreprise).

C'est classique, au début de devoir être très ingénieux pour tenir malgré les difficultés financières.

Mon premier conseil !

Tu sembles passionner. Si tel est le cas, si tu sens que ce projet est le projet auquel tu tiens le plus au monde, tu trouveras un moyen de tenir sans l'abandonner.

  • Peut-être en te trouvant un emploi, tout en continuant à développer ton projet, pour que tes parents voient ta détermination.

  • Peut-être en analysant ce qui est rentable et porteur -vs- ce qui l'est moins.

  • Peut-être en simplifiant le processus en misant sur une seule gamme au début pour investir plus de temps dans le marketing et la vente pour qu'elle se démarque de toutes les autres.

  • Peut-être en limitant le nombre de pays, pour commencer, afin que ton whisky devienne plus populaire dans les pays où tes ventes sont les plus élevées. 

  • Peut-être en développant un service complémentaire que tu pourrais vendre et qui ne te coûterait presque rien à produire et dont tu pourrais te servir pour faire la promotion de ton Whisky.

Les trois fondateurs de Basecamp, par exemple, avait un blogue où ils donnaient des conseils d'affaires. Cela leur a apporté des milliers de nouveaux clients. Leur philosophie a toujours été de simplifier. Au lieu d'essayer d'imiter leurs compétiteurs avec des plateformes de gestion de projets complexes, ils ont choisi d'offrir un produit minimum, hyper simple. C'était contre-intuitif... tous les autres avaient choisi l'approche opposée. Annoncer des nouveautés, toutes les semaines, jusqu'à manquer de ressources et d'oxygène.

Ils racontent tout cela dans leur livre REWORK, si cela t'intéresse.

Dans Good to Great, Jim Collins qui a étudié des milliers d'entreprises en vient à la même conclusion.

On ne peut pas créer l'exceptionnel si on fait trop de choses à la fois.

Il faut apprendre à retirer le superflu pour se concentrer sur l'essentiel.

La stratégie, c'est de trouver, dans l'immédiat, des idées qui augmenteront tes ventes et tes revenus le plus rapidement possible.

Il sera toujours possible d'ajouter d'autres gammes et d'autres pays dès que tu auras l'oxygène nécessaire pour respirer.

Mon deuxième conseil !

J'essaierais de développer des liens privilégiés avec tes distributeurs qui te paient le mieux et je chercherais des idées créatives pour les aider à vendre davantage.

En d'autres mots, réfléchir à comment rentabiliser au maximum chaque idée.

C'est ce que nous faisons dans Trouver des idés rentables que je conseille à tous ceux qui veulent une méthode efficace pour trouver de nouvelles idées.

Mon objectif, c'est que dans votre espace-membre de la Nouvelle École de Créativité, vous retrouveriez vos outils chaque fois que vous en avez besoin.

Pour terminer, Godwin, mon dernier conseil, il faut se méfier des mesures de vanité. 

Les jeunes entrepreneurs suivent parfois de mauvais indicateurs de performance. Nous aimons tous les compliments, mais ce qui galvanise le plus un créateur ou un entrepreneur, ce sont des clients fidèles qui achètent ses produits, ses services ou ses œuvres.

Demander à tes meilleurs clients, ce que tu pourrais faire pour leur vendre plus de whisky serait probablement utile avant de prendre une décision.

Ce ne sont que des pistes pour t'aider à réfléchir, je trouve formidable ce que tu as réussi dans un an. Reste passionné.

PS C'est encore tout chaud, le premier atelier Trouver des idées rentables est disponible et en promo pour une semaine seulement. Comme toujours, j'essaie de garder les prix au minimum, vous pouvez bénéficier du tarif de lancement, c'est le moment d'en profiter :  https://cours.lanouvelleecoledecreativite.com/trouver-des-idees-profitables

 
Sylvie Gendreau