Sortir de l'ombre

 
instagram template mails 2019_02_12h-01.png

J'ai pensé à vous. À nos conversations.

Dans une émission de la Grande Librairie où François Brunel reçoit Andreï Makine, Joseph Pontus et Patrice Franceschi, la discussion est intéressante.

Les trois hommes ont en commun une vision sombre de l'avenir du monde, sans pour autant être pessimistes. Tous les trois, malgré ce monde qui va mal, ont espoir que nous avons peut-être encore une chance...

Le premier, Andreï Makine, lauréat de nombreux prix dont le Goncourt et le prix Médicis en 1995 pour Le Testament français, est l'auteur de nombreux livres (dont certains sous le nom de Gabriel Osmonde).

Cultivé et très brillant, il a parlé de nos trois vies.

1. Notre vie biologique
2. Notre vie sociale
3. Notre vie imaginée

La vie imaginée est celle que nous choisirions si nous pouvions tout quitter pour vivre la vie désirée.

Imaginez : Vous enfilez un casque et cette vie est vôtre.
Quelle vie choisiriez-vous ?

Le deuxième, Joseph Pontus est  un homme qui a fait une prépa littéraire. Par amour, il a déménagé en Bretagne et n'a pu retrouver un emploi dans l'enseignement. Depuis, il vit de contrats d'intérim.

En l'écoutant décrire son quotidien à l'usine, je me suis dit que ce travail n'était pas humain, que des robots devraient pouvoir faire cela. Mais voilà...  ce travail permet à des hommes et des femmes de vivre (ou plutôt de survivre).

Le jour où tous ces emplois disparaîtront qu'adviendra-t-il de toutes ces personnes ?

Les critiques littéraires sont unanimes. Joseph Ponthus est l'ovni de la rentrée littéraire parisienne de janvier, une vraie surprise. Son livre, À la ligne, est une seule phrase (272 pages sans ponctuations), un poème bouleversant, poignant, sur le monde de l'usine.

Imaginons demain.
À quoi pourrait ressembler un monde du travail réinventé ?

Le troisième, Patrice Franceschi est un humaniste combattant. Son livre  Éthique du samouraï moderne  est un petit manuel de combat, inspiré de Stoïciens.

Comment être heureux dans le monde d'aujourd'hui ?

1. Bien se connaître.
2. Être généreux.
2. Ne pas fermer les yeux sur la situation du monde, poursuivre le combat en essayant d'être des hommes (et des femmes) de bien.

J'ai visionné cette émission hier.

Je trouvais que cela représentait une belle synthèse de nos échanges de cette semaine et des qualités des membres de notre tribu.

J'ai aussi pensé à tous les écrivains et romanciers parmi nous.

J'ai même pensé à ceux et celles qui ne pensent pas encore écrire, mais qui auraient des choses intéressantes à partager.

Et j'ai eu des idées pour vous !

Ce sera le thème de cette semaine : sortir de l'ombre.

J'ai beaucoup travaillé sur le cours Créer sa marque.
J'aurais pu en faire moins.
J'ai voulu offrir ce que je considère comme essentiel de mettre en pratique pour tous ceux qui veulent sortir de l'ombre avec justesse, pertinence et élégance.

Ce sera, la bible de référence... 
J'ai hâte d'avoir les retours des participants sur la deuxième partie.

Cette semaine, j'ai une mission.

Je souhaite vous convaincre de créer et de publier quelque chose.

Même si c'est une toute petite chose.

Vous avez tous quelque chose à partager.

Quelles actions vous inspire la phrase : Sortir de l'ombre ?

PS  En regardant cette émission littéraire, j'étais réconfortée à l'idée que j'aide des créateurs et des entrepreneurs à réussir. C'est mon obsession, vous le savez, de vous enseigner des méthodes qui vous permettront de très bien vivre de vos créations. Après une telle émission, on ne peut que souhaiter que chaque personne soit le plus autonomes possible. 

 
Sylvie Gendreau