Quand le désir remplace la peur

 
alexis-fauvet-499829-unsplash.jpg

Alors là... les amis, vous avez été prolifiques sur la question Pourquoi j'ai peur ?

Déjà, Thierry répond par des questions :

« Pour être brave, nous pouvons dire je prends mon courage à deux mains et j'y vais, toutefois nous savons que nous allons rencontrer des obstacles, peut-on dire que ces obstacles soit de la peur ?

Ou, allons-nous râler parce que nous rencontrons un obstacle que nous chercherons à vaincre ? Où est la peur dans cette dernière question ? Peut-être avons-nous peur de ne pas vaincre l'obstacle, ce n'est pas de la peur mais un manque de confiance en soi. »

La peur, c'est quoi au juste ?

« Une peur signifie qu'on a un souci. C'est l'existence d'un problème non résolu qui cause le souci, sentiment désagréable qui peut disparaître si l'on parvient à résoudre le problème, donc répondre à la question. »

Et la bravoure alors ?

« La peur est ce par quoi l'on désigne les états physiologiques hérités de nos ancêtres primates qui se savaient comestibles et savaient de naissance que le choix est toujours limité : se tapir, fuir ou faire face. La bravoure n'est qu'une option qui n'a été conservée au fil des millénaires que parce que toute l'espèce gagnait à ce que tout individu demeure capable de la manifester. »

Quant à vos peurs, elles sont diverses et multiformes en cherchant le pourquoi, vous les précisez :

  • Peur de l'inconnu (parce que j'innove et que je ne peux pas dire d'avance si cela va fonctionner).

  • Peur de manquer de compétence (revient souvent) — et j'ai envie d'ajouter, pas de soucis, cela s'acquiert !

  • Peur de manquer de discipline (cela fait échos à la procrastination).

  • Peur de ne pas de réussir à tout gérer.

  • Peur de manquer de confiance (revient souvent)

  • Peur de déplaire, de décevoir ses proches, ses parents.

  • Peur de la douleur, de souffrir, d'être malade, d'être pris en pitié, de mourir..

  • Peur de la pauvreté, de tout perdre.

  • Peur de me faire avoir (parce que j'ai trop d'empathie).

  • Peur de ne pas être à la hauteur.

  • Peur de faire souffrir autrui.

  • Peur d'échouer (revient souvent) mais également peur réussir (bravo pour celui ou celle qui a su percevoir cette peur enfouie).

  • Peur de ne pas être légitime.

  • Peur de mon propre jugement, le mien (souvent le plus sévère) et celui des autres, surtout mes très proches. Peur de perdre leur confiance, ce qui je crois me tient debout.

  • Peur de prendre le mauvais chemin, de louper ma vie, de ne pas prendre mon envol.

  • Peur de faire quelque chose de médiocre.

Ne devrait-on pas tous avoir un peu de sang breton ?

« En bon breton, je choisi mon cap et je m'y rends, car la direction que j'ai choisi est évidente pour moi, quels que soit les aléas. Je veux exercer ma liberté et être maître de mon destin. Parfois cela marche, d'autres pas. En fonction, je choisis un autre cap. »

Vos actes de bravoure 

« Je me raisonne. Je me mets en mouvement. Je prends des rendez-vous. Je fais des essais. Je me suis inscrite à des cours pour lesquels je ne suis pas "douée", mais qui me stimulent pour m'ouvrir à d'autres horizons. » 👏👏

« Grand renouveau professionnel Le challenge est là. Je vais me conditionner pour le meilleur et méditer quelques heures ! pour calmer mon angoisse...et me jeter à l'eau mercredi matin ! » 👏👏

« Je  "serre les fesses" et je  "saute dans le vide" » 👏

« Pour ma part, tout vient de l'enfance... échec scolaire, triche, mensonge voilà les souvenirs de ma scolarité ! Alors après avoir bien déçu mes parents, après m'être construite dans le doute, l'incertitude, la nullité, j'ai subitement trouvé ma voie... j'ai su rebondir, avancer, construire ; je suis devenue le contraire de ce que j'étais : sérieuse, courageuse, humaine, intègre... J'ai fui tout ce que j'avais été ! Plus grand chose ne me fait peur si ce n'est : de décevoir ceux qui, malgré ma jeunesse ratée, n'ont cessé de m'aimer ; à savoir mes parents et aujourd'hui mon mari ! » C'est la preuve que l'on peut tout transformer.  👏👏👏

« J'ai toujours eu la Peur au ventre, à différents degrés, selon les situations à résoudre. Mais paradoxalement, cette peur a toujours été comme un moteur ou une sorte d'énergie parfois angoissante face à l'inconnu. Cette peur m'a toujours poussée à agir, certes, j'ai souvent procrastiné afin de remettre à demain, mais quand le moment arrive, car j'y suis poussée et bien, j'agis, sans peur dès que l'acte ou la parole est engagé. » Mumtaz Marie  👏👏👏 

Et pour les mots de la fin...

« N’ayons plus peur d’avoir peur, chemin faisant, le courage s’installe, l’antidote de la peur . » Alain

« Peur de rien? Non. Certainement pas. Selon moi, et ce que j’ai appris, derrière la peur se cache un désir. Peur de rater = désir de réussir 

Ce désir est à apprivoiser, à caresser, entretenir... jusqu’à ce qu’il soit assez important pour mettre tout en œuvre, afin d’atteindre son objectif, parfois tomber, se remettre en selle et poursuivre. Oser, persévérer, s’accrocher.

Peur de s’aventurer = désir d’aller voir ailleurs

Peur de .... = désir de ....

C'est ce que je crois.  » Anne

Je ne peux qu'être d'accord, c'est ce que je propose dans L'École des désirs.

Alors après toutes ces questions, comme le dit Jacques :

« AaCccHhhh...ch  Et donc aujourd’hui, on se fait peur...! ? Comme je l’ai déjà écrit, « même pas peur » !

Bien convaincu que ce n’est qu’une question de tempérament... Avoir Envie... Y aller pour le plaisir, sans se poser trop de questions... »

Si vous avez peur, c'est qu'il y a un vrai désir derrière. Et lorsqu'il y a un désir profond, c'est que vous avez en vous ce qu'il faut pour le réaliser !

D'ailleurs vous avez été nombreux à m'écrire que c'est au moment où vous avez eu le plus peur que vous avez réussi l'extraordinaire.

Les vrais champions avancent souvent avec la peur au ventre, parce qu'ils essaient toujours de se dépasser un peu plus.

Écrivez bien vos peurs dans vos carnets et la date !

Je vous promets que dans quelques mois, vous aurez réussi quelque chose de nouveau dont vous serez fiers.

Et que nous célébrerons cela tous ensemble.

Profitez de l'énergie des membres de cette tribu créative.

Ayez confiance ! En marche, tous...

Ceux et celles qui veulent développer un projet, une création quelconque, une entreprise ou se sentir plus confiant dans leur métier ou leur carrière, je vous conseille de créer votre marque. Et plus vous êtes jeune, plus vite il faut le faire... ce sont les nouveaux CVs. Mais il faut le faire bien.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère où chacun doit publier son histoire et faire la lumière sur ses compétences et sa personnalité... c'est le prélude à la réussite.

Je suis à fond sur le sujet, appuyée par les dernières recherches sur la question. C'est étonnant et fascinant. Je vous dévoile tout cela dans Créer sa marque.

Donc, si vous avez un peu de temps à réserver pour un cours, il ne faudra pas manquer celui-là.

Rappelez-vous... mon intention n'est pas que nous copions les autres (surtout lorsqu'ils arrivent essoufflés), mais que nous inventions les codes. Créons les prochaines tendances en les inscrivant dans les grands mouvements du monde pour qu'elles se déploient de toutes leurs ailes.

Une innovation réussie arrive au bon moment. On est prêt à l'accueillir

.