Maya Angelou

 
Carnet Ma vie Angelou-1.jpg

L'écrivaine qui a tant fait progresser la cause des noirs en Amérique, Maya Angelou était incapable d’écrire dans sa jolie maison.

Elle ne pouvait pas écrire dans un beau décor !

Elle travaillait toujours dans des chambres d’hôtel ou de motel anonymes.

Maya se levait à 5:30, prenait son café à 6:00, la plupart du temps avec son mari. Il quittait pour son travail à 6:30, et elle partait pour le sien.

Lorsqu'elle écrivait un roman, elle gardait une minuscule chambre d’hôtel avec seulement un lit. Dans la chambre, elle avait un dictionnaire, une bible et une bouteille de xérès. Elle essayait d’y être à 7 heures et d’y rester jusqu’à 14 heures, si elle avait du mal, elle quittait vers 12:30.

« C’est solitaire et c’est merveilleux, » a-t-elle déclaré.

Elle éditait en même temps qu’elle écrivait. Lorsqu’elle rentrait chez elle, elle relisait ce qu’elle avait écrit en matinée et ensuite essayait de ne plus y penser. Elle se douchait, préparait le repas et lorsque son mari rentrait, ils prenaient un verre et dînaient tous les deux.

Maya dit qu’elle était entièrement absorbée par son travail, mais cette routine lui donnait l’impression d’avoir une vie régulière. Il arrivait qu’elle lui fasse la lecture de ce qu’elle avait écrit le matin, mais la seule personne de qui elle acceptait des commentaires était son éditeur. Le fait de lire à voix haute lui permettait de constater les dissonances et d’y retravailler le lendemain.

Que peut-on retenir des billets de cette semaine ?


Chacun s’organise à sa façon.

Le rituel est toujours associé à une histoire que le créateur se raconte. Sartre qui se droguait beaucoup disait qu’un comprimé d’amphétamines (que l’on pouvait se procurer en pharmacie à l’époque en France et consommées par les étudiants pour combattre le sommeil) lui permettait d’écrire deux pages de La critique dialectique de la raison. Et la nuit venue, il devait prendre des somnifères pour dormir.

Murakami à l’opposé a misé sur sa santé, il a complètement changé ses habitudes de vie.

Voilà… je vous laisse méditer sur ces rituels en espérant que vous trouverez celui qui vous convient le mieux.

Encore une fois, prendre de bonnes décisions est étroitement lié à la connaissance de soi et à la direction que nous souhaitons emprunter.

La vie est une création faite de rituels.

Pour ma part, j'ai expérimenté mon premier webinaire !

Merci à ceux parmi vous qui étaient présents, j'ai été très touchée par vos commentaires à la fin.

Après vous avoir parlé de Murakami, j'ai eu l'agréable surprise de faire la connaissance de Véronique qui est à Tokyo en ce moment.

Des personnes n'ont pas pu rejoindre la classe de maître hier, le nombre de places était limité.

J'en refais une deuxième dimanche, 20h, heures de Paris, 14h, heures de Montréal.

Cette classe de maître présente 5 étapes pour trouver sa zone de génie.

Si vous êtes déjà inscrit au programme Ma vie telle que je l'imagine, vous connaissez déjà le processus.

Si vous n'êtes pas déjà inscrit, c'est un moyen de le découvrir et de vous inscrire ensuite si vous souhaitez être accompagné pour ce travail.

Pour s’inscrire à la classe de maître.

💛Pas encore abonné à mes emails privés ? Rejoignez-nous pour ne rien manquer 💌 et profiter d’escomptes réservés à mes abonnés lors des lancements des cours de La Nouvelle École de Créativité.