Les dangers de la gratuité

 
Brian Patrick Tagalog, Unsplash

Brian Patrick Tagalog, Unsplash

La générosité -vs- La gratuité

Ceux et celles qui me connaissent, depuis longtemps, le savent.

La générosité est plus que naturelle chez moi. J'ai même dû apprendre à réfréner mes envies de donner.

Lorsque j'étais enfant, il n'était pas rare que je revienne à la maison sans ceinture ou foulard.

Et même parfois avec de vieilles chaussures à la place des chaussures neuves que je portais le matin.

Au point, où ma générosité est devenue un problème pour mes parents.

Je donnais ce que je portais, ce que j'avais, ce que je mangeais aux autres.

De sorte que mes parents qui voulaient que je ne manque de rien... faisaient face au problème de devoir racheter cahiers, crayons, vêtements...

Ma mère, dont la philosophie était que nous étions trop pauvres pour ne pas acheter de la qualité ! Ce qui veut dire qu'elle achetait peu, mais pour très longtemps, était bien embêtée, avec mon habitude de tout donner a trouvé comment m'enseigner une leçon que je n'ai jamais oubliée.

Ne voulant pas me décourager dans mes bonnes actions, tout en me faisant comprendre que ce n'était pas la bonne façon d'agir, elle a fait pivoter deux scénarios opposés sur l'axe central de ma vie, l'amour.

Elle a commencé sa leçon en me posant une question :

— Est-ce que l'amour est important pour toi ? 

Elle connaissait ma réponse, évidemment.

— Tu te considères comme une enfant aimée et choyée, n'est-ce pas ?

Encore une fois, je ne pouvais qu'être d'accord.

— Tu sais à quel point, nous faisons des efforts pour t'offrir toutes ces jolies choses. Nous ne sommes pas fortunés, mais nous sommes prêts à travailler le plus possible pour que tu ne manques de rien.

Déjà... je commençais à me douter où elle voulait en venir.

— Pour nous, qui avons fait des efforts pour que tu aies des chaussures de qualité, un foulard chaud... que tu garderas longtemps lorsque tu donnes tes affaires, cela nous attriste. Tu es ce que nous avons de plus précieux au monde. Travailler, pour toi, pour ton avenir, est un bonheur, et tu nous le rends au centuple. 
   
     Nous souhaitons que tu puisses t'épanouir le plus possible.

     En donnant comme tu le fais à des personnes que tu connais à peine, tu penses le faire au nom de l'amour, avec le bon cœur que tous te connaissent.

     Mais, on peut aussi voir les choses autrement.

     C'est peut-être parce que tu as si peu confiance en toi.

     Tu t'imagines peut-être que tu as besoin d'offrir tout ce que tu as pour te faire aimer.
   
     Alors... que seule ton amitié est déjà un cadeau précieux pour ceux et celles qui t'apprécient.

      Mais si tu achètes leur amour, tu ne sauras jamais qui t'aime vraiment.

Cela a eu un effet immédiat.

Non seulement j'attristais et faisais travailler encore plus fort les personnes que j'aimais le plus au monde.

HORREUR ! J'achetais l'amour des autres.

Apprendre à donner

Le plus beau cadeau que l'on puisse faire à quelqu'un, c'est de l'aider à être plus autonome

Lorsque j'étais consultante, je n'avais qu'un souhait... c'est que le jour où je partirais, mon départ passerait inaperçu.

C'est mon indicateur de réussite.

Si j'ai bien travaillé, mes clients, mes étudiants, mes partenaires deviendront meilleurs que moi.
ema
Pour réussir ce transfert de connaissances, il faut beaucoup d'expérience, d'humilité et de générosité.

Et ce n'est pas toujours facile pour un expert.

Il faut savoir quand être là ; quand disparaître.

Il faut savoir quand donner ; quand s'arrêter.

C'est la raison pour laquelle, je vous aime tant chers membres de ma tribu.

Plusieurs m'ont dit : « Demande -ous de l'argent et nous allons aider la stagiaire de Laurence. » Et je vous en remercie.

Mais des personnes en difficulté, il y en a tous les jours qui m'écrivent. Nous n'allons pas nous transformer en associations.

Et, ce n'est pas en leur donnant de l'argent que nous les aiderons.

Vos idées valent mille fois plus mes chers amis.

La vraie générosité

Stéphanie, c'est ainsi que s'appelle la stagiaire de Laurence, a besoin d'une chose qui n'a pas de prix.

Elle a besoin de reprendre confiance en elle.

Elle a besoin de puiser en elle le souffle de sa force intérieure, si faible soit-il en ce moment.

Elle a besoin de se sentir valorisée par ses propres actions.

Et pour Laurence, tout le défi consiste à l'aider à trouver cette impulsion pour la première action qu'elle pourra ensuite refaire de manière plus audacieuse et encore une peu plus audacieuse.

C'est la mentalité de croissance.

C'est exactement comme lorsqu'on apprend à marcher...

On donne l'impulsion de départ... le bébé est debout, on le soutient et peu à peu on lui laisse la  main... et il continue.

Plus Stéphanie réussira par elle-même (avec les conseils et le soutien de Laurence et des autres), plus elle gagnera confiance en elle et développera une compétence qu'elle pourra offrir aux autres.

J'ai envie de dire qu'il faut lui donner cette chance.

L'aider à se relever. Sans la relever nous-mêmes.

Il faut toutefois multiplier les appuis et la reconnaissance pour chacune de ses actions réussies.

Je reviens à la gratuité.

Il m'est arrivé d'offrir des conseils précieux gratuitement.

Des CEOs payaient des milliers de dollars pour ces mêmes conseils qui leur permettaient de s'enrichir encore davantage.
Des entrepreneurs en herbe... qui avaient cela gratuitement n'en faisaient rien ou presque.

Même chose avec des étudiants.

J'ai appris que la gratuité pour les uns finissait par être un temps gaspillé.

Si ce même temps aide ceux et celles qui sont prêts à créer de la valeur et de la richesse pour eux et pour les autres, mon temps est bien investi.

De nombreuses études montrent que lorsque nous payons pour quelque chose ( et plus c'est cher, mieux c'est), il y a 90 % plus de chances que nous en tirions un bénéfice important.

Nous accordons peu de valeur à ce qui est gratuit.

Mais lorsque nous sommes prêts à investir, nous envoyons un message à notre cerveau que nous sommes prêts à y mettre le prix, que c'est important et que sommes motivés.

Et cela vaut pour nous tous.

Sans une assez forte motivation, on finit tôt ou tard par baisser les bras, par abandonner.

Donc, si vous voulez aider les autres... tout leur donner sera souvent du gaspillage sauf pour les personnes d'exception qui en comprennent vraiment la valeur.

Il y a ceux qui doivent être aidés. Et des associations s'occupent d'eux.

Nous, au sein de notre tribu, notre but, c'est que chacun devienne autonome.

Et pour cela, j'ai des munitions formidables.

Mais seuls ceux qui seront prêts à faire l'effort, seront motivés et persévérants y arriveront.

Mon rêve, ce n'est pas d'aider les très riches et puissants à le devenir encore davantage.

Mon rêve, c'est que vous tous, deveniez (au moins) millionnaires avec votre entreprise et vos projets.

Je sais, cela a l'air prétentieux et fou... mais je suis sincère.

Pas millionnaire du jour au lendemain, mais plus rapidement que vous ne le pensez.

Et le jour où vous aurez réussi, vous pourrez aider les autres à faire comme vous.

C'est ce qui se passe dans plusieurs groupes sur Internet en ce moment.

La seule chose qui nous démarque... je pense.

C'est que dans notre tribu, il y a un fil qui nous rattache les uns aux autres.

Entre nous, au jour le jour, nous construisons une histoire avec les bouts de vie de chacun.

Non, vous n'êtes ni un numéro ni un abonné sur une liste de distribution automatique et impersonnelle.

Vous êtes une intelligence, un cœur, une créativité, une vie. Vous êtes des Humains sur lesquels je compte.

La Nouvelle École de Créativité en est à ses balbutiements et déjà vous vous révélez plus grands que nature.

Vous êtes un point scintillant de cette tapisserie que nous essayons de tisser avec de petits moyens pour l'instant que nous ferons grandir ensemble peu à peu.

Tant que nous resterons consistants, cohérents, généreux, concentrés, liés... nous apprendrons les uns des autres.

Et nous finirons par casser les codes d'une nouvelle intelligence collective créatrice.

Cette idée me porte.

Rêvons. Agissons.

Soyons fous !

PS : Créez votre image de marque pour qu'elle reflète vos valeurs et votre authenticité. Ceux qui sont inscrits, vous verrez comme vos vulnérabilités vous aideront à rendre vos histoires captivantes. Rejoignez-nous au plus vite...  https://cours.lanouvelleecoledecreativite.com/creer-sa-marque