LE RITUEL D'UN DESSINATEUR PROLIFIQUE

 
Carnet Ma vie Schulz-6.jpg

Aujourd’hui, je vous présente un dessinateur incroyable que vous connaissez tous, Charles Schulz, le créateur de Peanuts / Charlie Brown.

17,897 bandes dessinées, voilà quelle a été la production de monsieur Schulz, pendant 50 ans, sans l’aide d’aucun assistant !

Le dessinateur devait pondre 6 bandes dessinées pendant la semaine et une page entière pour l’édition du dimanche.

Les jours de semaine, il se levait à l’aube, se douchait et allait réveiller ses enfants pour le petit-déjeuner que son épouse avait préparé.

Ensuite, il les accompagnait à l’école avec les enfants du voisin et revenait au studio attenant à sa maison, il n’en sortait plus pendant sept heures. Il commençait à gribouiller avec un crayon mine en repensant au passé, il puisait dans ses souvenirs malheureux. Aussitôt qu’il avait une idée, il travaillait rapidement avec une concentration intense.

J’ai déjà écrit un billet sur ses techniques si cela vous intéresse, Charlie Brown et ses copains.

Le midi, il avalait un sandwich vite fait et se remettait au travail jusqu’à 16 heures, moment où ses enfants rentraient de l’école.

Schulz souffrait d’anxiété chronique, la régularité de cette routine lui a permis de préserver sa santé mentale. Il a déclaré :

« Je me serais senti très mal si je n’avais pas eu à dessiner des bandes dessinées tous les jours. »

Ce que j'en retiens ?

il n’y pas d’excuses… nous pouvons tous nous créer des routines et organiser nos vie, les contraintes du quotidien peuvent même devenir un atout.

La condition toutefois est de bien se connaître. Pour Simone De Beauvoir, comme on l'a vu hier, l’entente avec Sartre lui convenait alors que pour d’autres cette entente aurait été inacceptable. Plus encore, cette dynamique entre eux, leurs différends et leurs ententes enrichissaient les œuvres de chacun.

Parfois, ce qui nous fait agir, comme certains d’entre vous me l’ont souligné, ce sont des personnes qui nous interdisent d’agir. Que ce soit un parent, un conjoint, un supérieur, cela peut produire l’effet contraire et nous motiver encore plus à faire ce qui est interdit. C’est souvent mon cas, j’ai horreur de rentrer dans le moule… plus on essaie de me mettre en cage, plus je trouve des moyens d’en sortir… cela stimule ma créativité.

J’espère que cela vous inspire… et vous aide à trouver votre propre routine pour être un créateur ou une créatrice prolifique.

💛Pas encore abonné à mes emails privés ? Rejoignez-nous pour ne rien manquer 💌 et profiter d’escomptes réservés à mes abonnés lors des lancements des cours de La Nouvelle École de Créativité.

 
Ma vieSylvie Gendreau