LE MONDE D'HIER

 
PHOTO : David Clode, Unsplash

PHOTO : David Clode, Unsplash

J'ai emprunté le très beau titre d'un de mes écrivains préférés, Stefan Zweig, lorsqu'il a écrit Mémoire d'un Européen.

Le Monde d'hier était sa lettre d'adieu.

Il a décidé de quitter ce monde, car il ne voyait aucun espoir lui apportant suffisamment de force pour vivre et continuer à écrire.

Depuis, bien des choses ont évolué dans le monde.

En mieux. Comme en pire.

Le monde d'hier ne reviendra pas. Il était unique.

Et le monde de demain ne ressemblera ni à celui d'hier ni à celui d'aujourd'hui.

En 120 ans, depuis le début du 20e siècle, la population mondiale est passée de moins de 2 milliards d’habitants à près de 8 milliards.

Humains, que faisons-nous ?

Nous inventons et écrivons de nouveaux codes constamment.

Votre projet, si petit soit-il, s'inscrit dans ce grand magma de créations.

Votre projet est une contribution.
N'en doutez pas.

Stefan Zweig nous a privés peut-être d'un livre de plus... en choisissant de nous dire adieu.

Moi, malgré tous les livres que j'ai lus et ceux que je lirai, il m'arrive encore de le relire pour ressentir le bien-être de ses mots, sa façon d'exprimer des émotions à fleur de peau.

Les personnes sensibles ont parfois plus de difficultés à composer avec la réalité.

Les humanistes et ceux qui ont une grande capacité à faire preuve d'empathie ont parfois des surplus d'émotions à gérer.

Si c'est votre cas, sachez que votre sensibilité sera peut-être votre contribution.

Stefan Zweig n'aurait pu écrire ainsi, sans cette sensibilité.

Certains d'entre vous m'ont écrit des témoignages touchants hier.

Ce message est pour vous, vous vous reconnaîtrez.

Vivez pleinement et n'attendez pas qu'on vous fasse une place.

Dessinez votre territoire et osez y placer vos idées et vos créations en apportant de la valeur aux autres.

Je me prépare à donner un nouveau cours dans la ville cette semaine.

Je suis une aventurière. Partir ainsi avec 26 personnes. Sans savoir exactement où nous nous poserons.

Bientôt, nous devrons réinventer nos espaces de vie et de travail (si ce n'est déjà fait).

La ville de demain sera celle où les citoyens seront informés sur les espaces à leur disposition pour travailler (flex-office), pour se loger (flex-living), etc.

Certaines villes, dont Montréal travaillent sur de tels concepts en lien avec les immeubles intelligents.

Près de 8 milliards de personnes, ça fera bouger des marqueurs.

Vous avez la chance d'intégrer ce mouvement dans votre propre vie tout de suite.

Ce qui est sage... quand on y pense.

C'est une façon de rester en contrôle de sa vie.

Ne pensez pas que la technologie remplacera les humains.

La technologie permettra aux humains de faire autre chose ou de le faire autrement.

Prenez les devants tout de suite pour choisir la façon dont vous désirez vivre, plutôt que de dépendre des autres et attendre que ce soit les mouvements du monde qui vous poussent dans le dos.

Soyez des leaders créatifs.

Écrivez des codes pour que cela se passe au mieux pour tous ces milliards d'humains. Ce ne sont ni les problèmes ni les besoins qui manquent. Cela devrait vous motiver et vous donner confiance.

Nous avons besoin des contributions de chacun.

Prêts pour planifier vos prochains 90-jours ? Rejoignez notre programme Dessinez votre futur pour y mettre en place un système sur mesure qui vous décuplera vos résultats.