Le courage

 
bruno-nascimento-149663-unsplash.jpg

Que veut dire le courage pour vous ?

Pour moi, c'est de combattre la maladie et la pauvreté.

Je pense que tout le reste est plus facile.

Je dis cela... parce que je ne suis jamais malade ou presque.

Mais j'imagine. Cela doit être terrible.

Déjà... lorsque je suis fatiguée et que mes énergies baissent, j'ose me plaindre !

Mais hier, j'ai eu un choc.

On imagine souvent l'autre comme soi.

Je commence de mieux en mieux à vous imaginer, de l'autre côté de mon écran.

L'inventeur, la designer, l'artiste, les romanciers, le cinéaste, le psychiatre, l'architecte, les psychologues, les coaches et formateurs, les chercheurs, les entrepreneurs, les dirigeants, les étudiants.

Vous êtes les héros de l'histoire de ma marque.

La Nouvelle École de Créativité, c'est vous !

J’ai eu un choc et une grande leçon.

De la part d'un lecteur sympa qui relaie souvent mes billets sur les réseaux sociaux.

Un homme qui a toujours le petit mot d'encouragement.

Cet homme, c'est Thierry-San.

Il parle plusieurs langues, et parfois il a des expressions amusantes.

Parfois, il me fait rire.

Il m'appelle souvent Sophie.

Je ne l'ai jamais repris. Car lorsque j'étais enfant, j'adorais la Comtesse de Ségur.

Sophie avec tous ses malheurs... me captivait et m'inquiétait à la fois.

Va savoir pourquoi... j'imaginais Thierry-San comme un très bon vivant, faisant la fête avec ses amis.

Je devinais qu'il aimait beaucoup les femmes.

Car ses messages ont ce petit quelque chose de joyeux, de généreux, de vivant et de bon enfant.

D'affectueux aussi.

Voici son message d'hier :

« J'ai connu une tristesse fatale à ma vie d'homme puissant par la pratique du Karaté, de l'escalade, de la course à pied et du culturisme Je volais sur les collines sur lesquelles je courais. Comme un bouquetin, je sautais sur les rochers des rivières. Et TOUT ce qui fait ; qu'un homme beau et séduisant a du succès avec les filles.

Cependant, du jour au lendemain ; catastrophe fatale.

La polyarthrite avait assailli mon corps d’athlète de haut niveau ; pour le faire marcher à quatre pattes comme un chien miséreux pour monter mes escaliers.

Oui, la souffrance dans mon corps, dans ma psyché, dans mon esprit... je l'ai vécue ; je la vis toujours, toutefois, j'ai su me redresser.

Parfois il arrive que les treize marches vers ma chambre, c'est à quarte pattes que je les monte.

Je vis maintenant mon handicap mieux que certains valides, leur validité, car ils ne s'en rendent pas compte. »

Je n'ai pas pu avaler ma gorgée de café. J'ai pensé à Thierry-San toute la journée.

Qu'est-ce qui vous frappe dans son message ?

Thierry doit monter 13 marches pour se rendre à sa chambre.

Malgré son handicap, il se met au défi !

J'imagine son regard perçant et sa psyché, chaque soir, avant de monter les treize marches.

J'appelle cela une mentalité de croissance.

Thierry-San, merci de ce magnifique témoignage.

Hier, j'étais crevée, j'ai écrit mon billet quotidien après minuit.

Mais quand j'ai lu son message, je me suis dit que c'était extraordinaire.

Treize marches.

Et si cela devenait un symbole entre nous.

Lorsque c'est difficile dans nos vies, nous allons penser à Thierry-San et à ses treize marches.

Et nous allons faire ce petit pas supplémentaire.

Je suis tellement fière de vous chers membres de ma tribu.

Vous n'avez pas idée !

Et pour toi Karima : dis-toi que ce n'est pas grave d'être lente, l'important, c'est de ne pas abandonner.

De faire un petit pas tous les jours.

De rester constante.

Treize marches.

À demain,

Sylvie

PS Ce que je fais avec vous, je l'enseigne dans Créer une marque qui a de l'impact. Je vous promets que l'exercice en vaut le détour.