LA RÉALITÉ

 
zachary-keimig-1357686-unsplash.jpg

Aujourd'hui, dans mon pays, c'est le premier jour du printemps 

Mais nous restons bien sages...

...il ne serait pas étonnant qu'une tempête vienne nous surprendre.

Un coup de vent et hop !

Le ciel s'emporte... et on n'y voit plus rien.

Est-ce une raison pour hésiter...  à célébrer... de peur que...

Bien sûr que non !

Pourtant dès qu'on hésite parce que nos peurs sont plus fortes que nos désirs, c'est exactement ce qu'on fait.

On oublie de se réjouir d'une belle journée par peur d'une journée de tempête le lendemain.

On gaspille alors ce précieux moment présent.

Bernard a lu un texte de Johann Wolfgang von Goethe et il a tout de suite pensé à notre tribu :

« Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne, la possibilité de se rétracter demeure et l’inefficacité prévaut toujours. En ce qui concerne tous les actes d’initiatives et de créativité, il est une vérité élémentaire dont l’ignorance a des incidences innombrables et fait avorter des projets splendides. Dès le moment où on s’engage pleinement, la providence se met également en marche. Pour nous aider, se mettent en œuvre toutes sortes de choses qui sinon n’auraient jamais eu lieu. Tout un enchaînement d’événements, de situations et de décisions crée en notre faveur toutes sortes d’incidents imprévus, des rencontres et des aides matérielles que nous n’aurions jamais rêvé de rencontrer sur notre chemin. Tout ce que tu peux faire ou rêver de faire, tu peux l’entreprendre. L’audace renferme en soi génie, pouvoir et magie. Débute maintenant. »

Et Vincent m'écrit comme en écho :

« Votre message prend sens particulièrement aujourd'hui, car hier soir lors d'un dîner avec une amie, celle-ci me demandait quel est le sens de la vie ? Je lui ai répondu que la vie est faite de projets d'avenir qui donnent sens à notre vie, mais qu'il faut aussi savoir profiter du moment présent sinon celle-ci n'aurait aucun intérêt.

J'entends souvent dire que nos pensées créent notre réalité, mais celles-ci peuvent être simplement une réalité fantasmée qui peut se retrouver couchée sur le papier ou sur l'écran, car dans le cas contraire, cela voudrait dire, par exemple, que lorsque l'on pense à un chien, le chien existerait grâce à vous, ce que je pense est faux, car si vous n'existiez pas, le chien lui pourrait exister sauf que vous ne seriez pas là pour le savoir. La seule chose qui fait qu'il existe, c'est l'interaction directe ou indirecte (rêve, imagination). Bref, tout ça pour dire que le vrai sens de la vie, cest ce que l'on en fait personnellement ou collectivement et qu'aucune vie n'est nulle (ce que mon amie se plaignait hier soir), car chacun y participe (à sa plus ou moins large contribution), le tout en essayant de faire le maximum possible dans le respect de son environnement. »

Lorsque nous disons la pensée crée, ne fait-on pas allusion à ce que Goethe explique ? Dès qu'on s'engage... les choses arrivent, mais souvent, commeVincent le dit, c'est parce qu'on interagit et qu'on agit.

Lorsque nous sommes engagés à résoudre un problème ou à relever un défi, ce qui change, c'est notre perception de la réalité. Nous développons une mentalité de croissance.

Au lieu d'emprunter un chemin connu, on devient plus curieux, plus courageux, et sur le chemin, on voit des opportunités parce qu'on est plus attentif.

J'ai interviewé des entrepreneurs sur la chance...  c'était amusant, certains étaient convaincus que la chance n'existe pas. C'est eux qui font leur chance. Alors que d'autres disent faire de leur mieux, mais ils espèrent que la chance leur sourira inshallah.

Nos pensées créent parce que nous nous racontons des histoires, et ces histoires deviennent notre identité et notre réalité.

Un des livres que j'ai commencé à écrire, mais qui est encore inachevé, L'aube blanche, ouvre sur cette citation de Shakespeare dans Prospero :
«  Nous sommes de cette étoffe tragique dont les rêves sont faits. Notre petite vie est entourée par un sommeil. »

Je vous rejoins Vincent. Chacun apporte sa pierre à l'édifice à la mesure de ses moyens. Mais le plus difficile (et triste) pour une personne, c'est de ressentir ce sentiment d'inutilité, d'avoir du mal à trouver sa place et de chercher un sens à sa vie.

Alors il faut inviter cette amie à s'abonner à la lettre matinale... cela pourrait l'aider.

J'ai des amis, experts en physique quantique, dont certains travaillent en informatique quantique. Le sujet est très complexe et je n'en ferai pas la synthèse ici. Mais pour ces savants, je peux vous assurer qu'ils sont convaincus que la pensée crée. 

Disons seulement que d'un point de vue philosophique, la pensée crée pour celui qui la pense. On revient à Descartes. Je pense donc je suis. L'homme voit le chien. Le chien est dans sa réalité. Mais en effet, si l'homme n'existait pas cela n'empêcherait pas le chien d'exister. Chacun a sa propre réalité.

L'analogie vaut pour les opportunités. Je dis souvent à mes étudiants qu'apprendre à voir, c'est essayer de détecter ce que les autres ne voient pas encore. Parfois, c'est très angoissant pour un chercheur, il doit faire avancer la science, voir ce que les autres n'ont pas encore vu. S'il réussit à croiser certains éléments qui lui feront voir une nouvelle réalité, il commencera à fabriquer les premiers éléments de cette nouvelle histoire qui peu à peu deviendra la réalité de ceux qui y adhéreront.

Entreprendre, c'est la même chose.

Avec La Nouvelle École de Créativité, j'essaie de voir ce que les autres ne voient pas encore, d'entendre ce que les autres n'entendent pas encore et de partager tout cela avec vous... pour qu'à votre tour, vous puissiez voir des choses que les autres ne voient pas et nous les partager.

Ces histoires réunies deviendront peu à peu la réalité de notre tribu.

Ce n'est pas un espace pour les conformistes qui préfèrent la répétition, c'est un espace pour les créateurs, les inventeursé

Imaginez que notre cerveau est l'orchestre et notre esprit, la musique.

C'est la raison d'être de l'atelier Méditer pour créer... nous aider à prendre soin de notre cerveau pour créer cette musique qui contribuera à une nouvelle réalité.