L'imbroglio

 
Photo : Mike Petrucci, Unsplash

Photo : Mike Petrucci, Unsplash

Il y a quelques années, un éditeur français a publié un de mes livres.

À l'époque, je voyageais beaucoup.

Mes nuits étaient souvent courtes.

Nous dirigions de grands projets.

Lorsque mon livre est sorti en France, je recevais des messages de lecteurs. 

C'était à la fois amusant, touchant et surprenant.

Mais je suivais cela d'un peu de loin, car j'étais très prise avec mes projets.

Une lectrice m'a écrit qu'elle ne trouvait pas mon livre en librairie. Elle avait vu son collègue le lire dans un avion, son exemplaire était surligné de la première à la dernière page, ils ont eu un écange passionné. Dès l'atterrissage, mon livre est devenu, pour elle, un objet de désir.

Elle l'a cherché dans sa ville, dans une autre ville, puis à Paris... jusqu'au jour où, faisant la queue au Drugstore des Champs-Élysées, alors qu'elle demandait s'il avait mon livre en stock, la personne derrière elle, un homme qui vivait à Londres, lui a dit qu'il me connaissait. Elle lui a raconté sa quête insensée pour trouver mon livre.

Il a pris sa carte de visite et m'a contactée pour me demander la permission de lui donner mes coordonnées.

Elle m'a écrit un long message que j'ai retransmis à mon éditeur.

C'était un hasard incroyable.

Nous sommes des milliards de personnes sur terre.

C'était avant mon blogue, bien sûr... sinon elle m'aurait trouvée en quelques secondes.

Cette lectrice n'a pas été la seule à me dire que mon livre était mal diffusé.

En fait, la distribution d'un livre, c'est toujours compliqué. Sauf si on est une star dans le milieu de l'édition.

Imaginez la puissance d'un blogue.

Que vous soyez un auteur, un artisan, un artiste, un spécialiste, un entrepreneur.

Un blogue permet de vous trouver, de vous lire et de vous écrire.

Si j'avais pu garder contact avec toutes les personnes de cette époque... aujourd'hui ma communauté serait beaucoup plus grande.

Lorsque les liens se coupent, dans le brouhaha du monde, on perd les traces, on oublie peu à peu.

Bien sûr, ceux pour qui notre relation était importante sont restés en contact.

Certains étudiants de La Nouvelle École de Créativité sont d'ailleurs d'anciens lecteurs.

C'est drôlement chouette !

Un blogue, c'est la plus belle maison virtuelle que vous puissiez avoir.

Vos abonnés, avec le temps, deviennent vos amis, votre bande, votre tribu.

Ils vous apportent un peu de joie chaque matin avec leurs messages, leurs impressions, leurs réflexions...

D'ailleurs depuis quelques jours, vos messages me touchent beaucoup (celui d'Armelle, entre autres ce matin).

Dans ce monde technologique, cette humanité fait chaud au cœur.

Un blogue, c'est la technologie qui vous permet de tisser des liens humains.

En préparant l'atelier, Réussir son blog, je révise toutes mes pratiques pour optimiser et évoluer avec les tendances.

J'adore enseigner, car cela permet de tout remettre à plat et d'améliorer encore davantage les processus et les stratégies.

Aujourd'hui, mon collègue m'a dit, tu es en train de faire un cours pour le nuls intelligents.

J'ai trouvé cela rigolo.

Il m'a dit cela, car je prends soin de démêler les fils. 

Si on ne fait pas cela, on ne comprend pas ce qui fontionne moins bien et pourquoi cela fonctionne moins bien.

Mais dès qu'on comprend, il est beaucoup plus facile de s'améliorer et d'augmenter ses résultats.

Et c'est notre objectif, n'est-ce pas ?

Obtenir des résultats éblouissants.

PS  Et si vous doutez encore, je viens de publier un court billet sur les erreurs à éviter !

 
Sylvie GendreauComment