L’esprit tribu

 
val-vesa-624638-unsplash.jpg

Pourquoi notre tribu est-elle formidable ?

Parce qu'on s'enrichit les uns les autres.

Hier, c'est Stéphane qui me partageait ses notes de lecture après avoir assisté à une de ses conférences préférées en se disant qu'il y avait matière pour stimuler l'intellect de nos membres, leur donner envie d'agir.

Avant-hier, c'est Carole, une de nos vaillantes étudiantes... pas trop à l'aise, m'écrit-elle avec les technologies.

Pourtant, elle fait tout bien.

Elle suit nos cours avec son iPad et son iPhone.

Sa question a permis de faire un tutoriel rapide pour aider tous les autres.

On peut tout organiser : sa vie, ses réflexions, ses projets.

Et dans le partage, on devient meilleur.

La générosité des membres d'une tribu est sa fortune.

Cela commence par le partage d'information qui nourrit les conversations, puis le partage des expériences et des apprentissages.

Ces pratiques sont discrètes, surtout au début. J'imagine tous ceux et celles qui n'en pensent pas moins, mais qui n'ont pas encore osé ajouter leur grain de sel.

Mais je ne doute pas que cela viendra. Un jour, un message résonnera plus que les autres pour eux. Un jour, ils auront un cri du cœur et sortiront de leur silence.

Ce qui est le plus émouvant, c'est la naissance d'un mouvement discret où chacun observe et se laisse apprivoiser peu à peu, le temps de voir si ces personnes sont fréquentables.

Et si ces fréquentations éducatives se poursuivent assez longtemps, elles seront le prélude de co-créations.

Des gestes discrets sont souvent plus profonds.

D'une certaine manière, c'est tellement plus simple et efficace qu'avant.

On n'a même pas besoin d'ordinateur. Un I-pad ou un téléphone, une connexion Internet.

Et le tour est joué.

On peut déplorer ce monde technologique, mais on peut aussi s'en réjouir.

J'adore enseigner ainsi. J'ai l'impression que nous sommes tous assis autour d'un café en train d'avancer.

Même si des océans nous séparent.

Même si nos vies n'ont rien à voir les unes avec les autres.

Même si nos routes ne se seraient probablement jamais croisées autrement.

Nous avons tous une chose en commun : nous pouvons essayer de tout faire avec plus d'ingéniosité et de simplicité.

Un problème est un formidable déclencheur pour trouver une solution réaliste.

Lorsque vous êtes dans l'action et que vous mettez en pratique mes conseils ou ceux des membres de la tribu, j'adore cela. Vous ne vous laissez pas arrêter par le premier obstacle. Vous trouvez une façon créative de l'éloigner, de le détourner, de le surmonter...

Lorsque vous suivez les cours et que je vois vos créations, l'avancement de vos projets. J'adore cela.

Parce que ce qui ajoute de la valeur à cette tribu, ce n'est qu'une chose : les résultats de chacun !

Parce que les résultats de chacun représentent plus que la somme des parties. Ces résultats sans l'apport de tous ne seraient pas les mêmes.

Et non, cela n'a pas à être ardu et difficile.

Eh oui, cela peut être amusant avec les bons outils.

On ne peut rien contre la situation du monde en général.

Les principaux problèmes dépassent les villes, les pays, il faudrait une gouvernance mondiale.

Ceux qui prétendent le contraire sont souvent assoiffés de pouvoir, s'imaginant qu'une personne aura le pouvoir de résoudre ces problèmes énormes.

Ils se bercent d'illusions.

Les résultats ne leur tiennent pas trop à coeur.

Mais chercher des coupables est encore plus pernicieux.

Bien sûr, on peut espérer d'une gouvernance mondiale avec des leaders qui miseraient sur certaines règles —respectées de tous— et sur l'éducation des peuples pour apprendre ensemble, dans la pratique quotidienne, une véritable intelligence collective.

Il y a déjà de nombreuses aventures collectives. Certaines à l'état de premiers jets, d'autres plus avancées. Ces aventures ne sont pas toujours prises au sérieux par ceux qui détiennent le pouvoir ni par ceux qui préfèrent le spectacle. Mais il n'empêche que ces aventures collectives sont la semence de ce que pourra être fait demain.

Je suis parfois utopique, mais pas au point de croire que j'assisterai à une telle transformation rapidement.

Ce n'est ni à mon niveau ni aux vôtres.

Le seul changement qui peut être le nôtre.

C'est ce que nous faisons tous les jours.

Toute critique devrait être émise à la seule condition d'être associée à une proposition de solution concrète aux problèmes dénoncés.

Et c'est ce qui me réjouit.

Vous voir expérimenter, agir et obtenir des résultats.

« Je crois que je suis dans un gouffre technologique ! » m'écrivait Carole.

J'ai vite fait un tutoriel en cinq minutes, elle l'a regardé et cela a marché !

Carole est sortie de ce qu'elle appelait un gouffre technologique en cinq minutes.

Et je peux vous assurer qu'elle n'a pas fini d'apprendre et que cela va contribuer à améliorer sa vie. 

Carole n'est pas techno et elle aime aller vite. Ça tombe bien, moi aussi !

J'aime que vous ayez des projets et que vous ne laissiez pas l'inconnu vous arrêter.

J'aime vous entendre dire : je n'ai pas... je ne sais pas... mais je vais essayer. Après une première victoire, il y en aura une deuxième et une troisième.

Aujourd'hui, j'ai une question pour vous :

Pour réussir un projet qui vous tient à cœur, quel est votre principal obstacle, frustration ou défi ?

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour me répondre.

https://form.jotform.com/83038312787259

Vos réponses vont m'aider à développer mes prochains contenus et cours.

Cette année, j'ai l'ambition que vous faisiez un grand bond en avant.

Et que l'on puisse célébrer vos résultats.

PS — Il ne reste plus que deux jours pour profiter des promotions de la période des fêtes pour s'inscrire aux cours en ligne de La Nouvelle École de Créativité