J'AI TROUVÉ LA FÈVE !

 
instagram template mails 2019_01_06b-01.png

C'est un jour symbolique.

Il marque, pour un grand nombre, la fin du congé de la période des fêtes.

Pour certains, ce sera difficile de s'y remettre... le cœur n'y sera pas.

Retourner au travail, si on n'aime pas ce que l'on fait, c'est difficile.

Et dans certains coins de la planète, il y a beaucoup de frustrations. Ça gronde.

Il y a un vrai danger de s'enliser, de déprimer, d'angoisser et de faire du sur place.

Si vous êtes dans un tel environnement, ne vous laissez surtout pas contaminer.

Concentrez-vous sur votre projet.

Pour d'autres, heureusement, ce sera l'enthousiasme.

Le plaisir de suivre un nouveau cours, d'entreprendre un nouveau projet, de tenter une nouvelle expérience ou de retrouver des collègues qu'on apprécie pour être à fond sur un projet à construire.

Pour tous ceux qui ont un projet, c'est un moment formidable. On se promet de le faire avancer.

Alors, même si votre projet est petit, si vous lisez ceci, ne terminez pas le week-end sans avoir écrit tout ce que vous aimeriez améliorer dans votre vie.

Prenez la journée pour y penser. Faites une liste de ce qui doit vraiment changer.

Avant de vous endormir ce soir, écrivez vos idées, à côté de chaque ligne, notez ce que vous pourriez faire pour que votre vie se transforme.

Lundi matin, décidez quel projet sera votre priorité.

Aujourd'hui, vous avez trouvé la fève dans cette galette symbolique.

Imaginez une petite graine dans le creux de votre main.

Regardez bien sa forme, sa couleur... Qu'en ferez-vous ?

Pensez-vous qu'elle a du potentiel ?

Se lancer dans une aventure est plus facile qu'avant.

Vous n'avez pas à quitter votre emploi immédiatement (ou ne jamais le quitter quand vous aurez énormément de succès avec votre projet).

Ce sera votre choix.

Mais imaginez que vous réussissez en créant ce qui vous intéresse et qui apporte de la vaeleur tout de suite.

Vous avez seulement besoin d'un i-Pad ou d'un ordinateur et d'une connexion Internet.

Ensuite, vous devrez faire des choix.

Mon conseil !

Ne prenez pas de grandes décisions comme, par exemple, je quitte mon emploi et je me jette à l'eau. Si vous être craintif, attendre le bon moment veut souvent dire procrastiner.

Pour en sortir, commencez tout de suite à mettre les pièces du casse-tête en place.

Et le tout premier, c'est de réfléchir à ce que vous pourriez créer :

Un produit ?

Un service ?

Une création ?

Une communauté ?

Il vous faut de bonnes idées, bien sûr, j'ai fait tout un atelier sur ce sujet, car je pense que de se poser les bonnes questions peut faire économiser des mois et des années de travail inutile.

Mais ce qui compte, c'est d'arrêter de vous documenter, de tout lire sur le sujet, d'attendre d'être prêt pour passer à l'action... car toutes ces petites choses que vous faites... bien qu'elles soient en lien avec votre idée peuvent également être de la procrastination déguisée.

Ce qu'il faut, c'est commencer à créer tout de suite.

Aujourd'hui, lancer un service ou une entreprise en ligne est à la portée de presque chacun de nous.

Et s'il ne s'agit pas d'une entreprise en ligne, vous aurez besoin d'Internet pour la faire croître.

Peu importe votre projet, pour qu'il soit rentable, vous aurez besoin de clients ou de partenaires.

Or, même si vous avez un produit formidable, cela prendra du temps à vous faire connaître.

L'urgence, c'est de créer votre site ou votre blogue et d'y partager vos premières idées et surtout assurez-vous de collecter les adresses email des personnes intéressées par vos idées.

Si cela vous semble trop exigeant à ce stade-ci, créez un groupe sur LinkedIn ou Facebook ou faites-vous connaître dans certains groupes qui s'intéressent au domaine pour lequel vous avez de l'intérêt.

Mais si vous n'avez pas encore de produits, alors il faut en créer ou en trouver un.

Lorsque je m'assois après une promenade et que je note mes pensées juste dans le bon carnet (les étudiants du programme Ma vie telle que je l'imagine vont comprendre), je ressens de la gratitude. C'est formidable d'avoir une valise virtuelle organisée, de retrouver ses notes et ses idées rapidement, de faire le point sur ses réflexions.

Sans méthodes et certaines habitudes d'organisation, cela devient rapidement le désordre. Surtout si on est très créatifs.

C'est la même chose avec les idées. On peut en avoir une multitude. 

Même si au début, je conseille d'avoir le plus d'idées possible.

Ensuite, et assez rapidement, il faut choisir.

Si vous sentez que vous êtes dans une impasse, explorez d'autres avenues... la vie n'est pas une ligne droite.

Aujourd'hui, une amie de longue date m'a écrit à-propos de ma persévérance. Si vous parlez aux personnes proches de moi, elles vous diront toutes que je suis persévérante. Parfois je me demande si ce n'est pas de l'entêtement.

S'il avait fallu que je me décourage, il y a longtemps que j'aurais abandonné.

Votre projet n'a pas besoin d'être grand, mais pour le réussir, il faut que vous le vouliez vraiment.

Il faut que vous soyez ambitieux.

Si vous avez besoin d'un statut d'auto-entrepreneur, cela prend cinq minutes, pourquoi attendre ?

Ce dont il faut se méfier toutefois, c'est de suivre les codes anciens.

Aujourd'hui des services en ligne et des applications nous permettent de gagner un temps précieux.

Les applications pour iPad et iPhone, par exemple, en comparaison des applications pour le web, sont souvent plus simples et rapides. C'est une direction d'avenir.

Le hic ?

Il faut tout réapprendre. Il faut changer nos habitudes.

Mais si vous êtes au début d'une idée ou d'un projet ne partez pas avec du retard.

Adoptez tout de suite les codes, les processus et les méthodes pour réussir aujourd'hui.

Tergiverser ne permet pas d'avancer.

Je suis une fervente des micro-expériences pour croître.

Même si vous avez de petits moyens, vous pouvez entreprendre un petit projet.

Ce dont vous aurez le plus besoin, c'est de la confiance et de la persévérance.

Mais dès que vous serez dans l'action et que vous verrez ce que vous avez créé, vous serez encouragé.

C’est normal d’avoir peur de se lancer, de douter de son idée ou de procrastiner.

Parfois, procrastiner un peu fait du bien... mais pas trop. Juste un tout petit peu 😉.

Parce que le temps que vous procrastinez, vous auriez eu le temps de créer un truc extra ! Même petit.

Si vous procrastinez trop longtemps, cela veut dire que vos blocages psychologiques vous paralysent. Si vous avez des blocages psychologiques qui perdurent, vous n’allez jamais vous en sortir !

Heureusement, il existe des moyens de surmonter ces blocages.

C'est que l'on voit en détail dans Dessinez votre futur.

Donc ceux et celles qui m'ont écrit que la procrastination était votre plus grande difficulté, il est important d'avoir un bon système en place, cela a changé mes façons de travailler et tripler mon temps de création. Nous avons tous cette résistance en nous. Même lorsque nous sommes en pleine création... cette petite voix qui nous dit... que ce n'est pas très bon, que cela ne mérite peut-être pas d'être diffusé.

Il y a des moyens de vaincre notre résistance intérieure, et je les enseigne dans le programme Dessinez votre futur en y partageant les outils qui sont formidables pour moi.

En une courte phrase, vaincre la résistance, c'est devenir un « pro » de la création.

Alors cette petite fève, on en fait quoi ?

Bon dimanche.

PS Jusqu'à minuit seulement pour la promotion des fêtes pour les cours de La Nouvelle École de Créativité. On revient au travail lundi. À vous de choisir !

 
Sylvie Gendreau