Intention ⥅ Attention

 
fancycrave-194878-unsplash.jpg

Vos retours sur l'expérience présentée hier apportent des points de vue à la fois pluriels et complémentaires qui illustrent des conditions de réussite si l'on souhaite réussir ses projets.

Je les ai divisés en quatre temps :

1 - INTENTION / TEMPS / ATTENTION

Un grand nombre parmi vous ont parlé de l’importance de l’intention (Alain C) et d’une vie accélérée qui fait ressentir un manque de temps pour apprécier la beauté qui croise notre chemin si on n’y porte pas attention… (Cécile, Marie-Laure, Isa, Richard, Linsa… Plusieurs parmi vous affirment toutefois avoir cette habitude d’apprécier la beauté dans les petites choses du quotidien. Bravo ! 

Sandra va un peu plus loin, parlant de préjugés :

« Expérience qui fait beaucoup réfléchir sur la façon dont nous percevons les choses. Il faut regarder autour de soi avec les yeux des enfants et sans préjugés... gros challenge des adultes qui croient tout connaître, tout savoir et tout maîtriser ! »

 👉 Être intentionnel
 👉 Être attentif
 👉 Ne pas laisser nos préjugés nous empêcher de reconnaître le génie lorsqu'il se manifeste.

Dans une entreprise, par exemple, l'idée géniale peut venir de la personne dont on l'attend le moins... cela nous ramène au charisme abordé avant-hier. Une personne sans charisme peut être géniale. Être attentif aidera à saisir ce qui peut émerger d'imprévisibles. Cela vaut aussi pour les entrepreneurs qui souhaitent saisir les opportunités que d'autres ne voient pas.

 👉 Éduquer nos sens et notre regard


2 - BULLE / ROUTINE

  👉 Sans la protection d'une bulle, la vie en société serait impossible.

« Nous vivons dans une bulle personnelle qui nous prive d'une attention réelle à notre environnement. Cette expérience que je connaissais déjà est instructive, seul un enfant de 3 ans a été capable de percevoir le côté génial et improbable de la situation. Le spectateur lambda de cette situation est resté enfermé dans son monde intérieur, comme ces sportifs ou ces jeunes avec leur casque vissé sur les oreilles pour ne rien percevoir du milieu ambiant. Il ne faut cependant pas tirer une leçon négative de cette séquence improbable, le monde est plein de séquences aussi magnifiques, mais difficiles à voir. Je suis optimiste, mais pas béat. » Alain R  

« Résister à la routine et au flux de nos rythmes urbains de vie pour garder nos yeux, nos oreilles ouvertes sur le monde qui nous entoure pour en voir les beautés cachées. J'essaie, mais dans une foule l'esprit et le corps se rétractent pour résister à la proximité, aux regards de travers et par instinct de protection notre cerveau fait profil bas et s'en tient aux habitudes. »Florence

3 - TRISTESSE

« Tristesse est le mot qui me vient. L’emballage fait le génie… » Hubert-Marie

 Si vous concevez un  service, un produit ou un projet... je ne pense pas que l'emballage fait le génie, mais je pense qu'il en fait partie, c'est un tout.

Au théâtre après les premières répétitions où les acteurs se concentrent sur le texte et l'intonation vient enfin le moment des répétitions avec costumes... tout devient alors plus vrai et le comédien peut davantage entrer dans la peau de son personnage.

4 - CONTEXTE

J’ai également aimé les commentaires de Vince et de Philippe qui nous font voir les choses avec un point de vue différent.

Vince écrit :
 « Peut-être que le talent du musicien n'était pas si remarquable dans ce contexte. »

En effet, le talent s'exprime selon un certain contexte et une certaine pratique, Joshua Bell n'a certainement pas l'habitude de jouer dans de telles conditions avec son Stradivarius de 1713.

Et Philippe l'illustre à merveille :

« Faites refaire cette expérience en changeant juste 2 paramètres :
l'interprète (prenez un étudiant en dernière année de conservatoire de violon), encore inconnu du public, l'instrument : un bon violon d'étude. »
 
« Je pense que les résultats seront très comparables à ceux obtenus dans l'expérience décrite. Il suffit d'interroger les musiciens de métro qui arrondissent leurs fins de mois, ou financent en partie leurs études de cette façon. Ils vous donneront de bonnes statistiques. »

 
J'aurais envie d'ajouter que des étudiants enjoués, ayant l'habitude de jouer dans le métro auraient même peut-être eu plus de succès que Joshua Bell, inexpérimenté.

 La connaissance de notre environnement, la pratique et l'expérience permettent de développer sa créativité pour trouver des astuces... comme vous le verrez dans la chronique de cette semaine. 

Philippe enchaîne :

« Ce que cela m'inspire, c'est que la 'valeur ajoutée' dans l'expérience artistique telle que décrite (talent et excellence de l'interprète, exceptionnelle qualité de l'instrument) disparaît parce que les conditions dans lesquelles sont proposées cette expérience sont banales, voire frustes. »

Il y d'excellentes leçons à tirer de l'expérience et de vos commentaires pour la réussite d'un projet et augmenter le nombre de nos victoires, petites et grandes.

Je poursuis demain avec les propos de Philippe et Nichole.

Je laisse le mot de la fin de ce billet à Christine qui résume l'ensemble des propos des uns et des autres : 

« Je me dis que tous les jours il se peut que je passe à côté de personnes exceptionnelles sans les voir, sans les écouter... qu'il faut un "décor", une "mise en scène" pour reconnaitre l'exception. Pourtant avec un peu d'attention, avec une présence réelle,  je pourrai m'ouvrir aux merveilles que la vie me propose. »

Pas encore abonné à mes emails privés ? Rejoignez-nous pour ne rien manquer. 📩💌📩