Flammes

 
Screen Shot 2019-04-16 at 1.53.52 PM.png

Toute crise est un moment privilégié dans un processus d’évolution.

Tout évolue, les humains, ainsi que les oeuvres qu’ils ont créées.

Notre-Dame de Paris est un symbole puissant et vénérable qui a connu de multiples transformations au cours des siècles.

N’oublions pas que Notre-Dame a été laissée à l’abandon pendant presque deux siècles. Il a fallu attendre Victor Hugo et un peu plus tard l’architecte Viollet-le-Duc pour qu’on tire la cathédrale de l’état de demi-ruine dans laquelle on l’avait laissée et qu’on la restaure.

Nous connaissons tous dans nos vies des moments d’abandon et de crises. Ces moments difficiles, une fois le choc de la catastrophe surmonté, sont suivis par des périodes de renaissance et de reconstruction.

Que fait-on alors ?

Après avoir examiné l’ampleur des dégâts, on envisage les différentes possibilités qui s’offrent à nous pour refaire ce qui a été détruit. Mais les chemins que l’on emprunte alors ne sont jamais ceux qui ont été déjà été empruntés.

Par nécessité ou par opportunités, on explore de nouvelles voies, on utilise de nouveaux outils, on en profite pour réviser ses pratiques et faire preuve d’innovation.

Et ce qui nous avait paru à jamais éteint se remet à briller sous des feux nouveaux.

Une crise est effectivement un moment privilégié dans un processus d’évolution.

Pas encore abonnée à la lettre matinale ? Rejoignez-nous !