ÊTES-VOUS FELLINIESQUE ?

 
sharon-mccutcheon-659776-unsplash.jpg

J'ADORE mes lecteurs et les membres de ma tribu.

Vous ne vous connaissez pas les uns les autres. Du moins pas encore. Et moi, je ne vous connais pas tous, bien sûr.

Mais il ne se passe pas une journée, sans qu'un de vous se manifeste, avec intelligence, sensibilité et générosité. 

Je ne pouvais pas rêver de meilleures fréquentations. Avec vous, j'apprends tous les jours et je me sens privilégiée que vous soyez parmi nous. 

Je ne réponds pas à tous les messages. Mais je les lis. Et soyez assurés que j'ai un carnet de notes. Même si parfois je mets du temps, je tiens parole 😉.

Il y a plusieurs mois un lecteur, un éminent spécialiste dans le domaine de la psychiatrie, psychologie et imagerie visuelle a pris le temps de m'écrire un long message très bien documenté en référence à un de mes billets L'Entretien du Moi. Je l'ai remercié et j'ai promis d'écrire une suite, c'est le sujet de ma chronique de cette semaine.

Il m'a fait découvrir que nous n'étions pas tous capables de visualiser et pourtant, on a découvert depuis peu, que ces personnes pouvaient avoir une vie presque normale. La science progresse à grands pas. Je pense que nous n'avons pas fini d'être étonnés par les facultés de nos cerveaux et de notre mémoire.

La créativité dont nous pouvons faire preuve pour combler nos lacunes et nos manques est fascinante.

Cela devrait nous injecter une dose incroyable de courage et d'espoir.

Nous possédons beaucoup plus de ressources que nous ne l'imaginons.

Saviez-vous que Fellini a rêvé tous ses films ?

Il les dessinait au réveil et n'avait plus qu'à orchestrer ses story-boards à partir de son carnet d'esquisses.

Imiter les autres est une façon d'apprendre très efficace.

Mais pour créer, n'ayez pas peur de transposer vos visions intérieures dans la réalité.

Écoutez vos intuitions et vos rêves. Ils sont les trames de vos recherches, de vos découvertes, de vos créations.

Parfois, la meilleure façon de sortir d'un blocage créatif, c'est de faire une petite sieste 💤 en posant la question avant de s'endormir de la réponse que nous souhaitons obtenir au réveil.

 
Sylvie GendreauComment