Ce qui aidait Beethoven à composer...

 
Carnet+Ma+vie+Beethoven-3.jpg

Après le billet sur les rituels de Simone De Beauvoir et Jean-Paul Sartre et du dessinateur prolifique, Charles Schulz (Peanuts), voici le secret de Ludwig Beethoven !

Il se levait à l’aube et ne perdait pas de temps avant de se mettre au travail.

Un café qu’il préparait lui-même avec soin, comme l’explique Mason Currey dans son ouvrage, How artists work, il devait avoir 60 graines et il les comptait une à une. Ensuite, il s’installait à sa table de travail et il composait jusqu’à quatorze ou quinze heures.

Marcher à l’extérieur stimulait sa créativité. Après déjeuner, il partait pour une longue promenade qui l’occupait jusqu’à la fin de l’après-midi. Il avait toujours avec lui, un crayon et quelques feuilles de papier à musique pour noter ses idées musicales.

À la tombée du jour, il pouvait s’arrêter à une taverne pour lire les journaux. En soirée, il était souvent avec des amis au théâtre, mais l’hiver, il préférait rester à la maison à lire. Il ne travaillait pas le soir et se couchait tôt, 22 heures au plus tard.

Vous savez à quel point je suis une fervente des promenades quotidiennes pour stimuler notre créativité… il semblerait que Beethoven était beaucoup plus productif pendant les saisons chaudes que les saisons froides… était-ce parce qu’il marchait moins longtemps à l’extérieur en hiver ?

Alors si vous êtes comme Beethoven, ne gaspillez pas ces beaux mois d’été, créez !

💛Pas encore abonné à mes emails privés ? Rejoignez-nous pour ne rien manquer 💌 et profiter d’escomptes réservés à mes abonnés lors des lancements des cours de La Nouvelle École de Créativité.

 
Ma vieSylvie Gendreau