AIMEZ VOS ERREURS

 
img_section_01.jpg

J'adore vos retours spontanés de toute la francophonie. Merci à tous !

Aujourd'hui, je partage deux messages, le premier, celui d'une artiste et amie, Carole Simard-Laflamme :

« Je ne cherche pas mes erreurs.

Je vois d’autres chemins à choisir.

En fin d’année, je fais le bilan de tout ce que j’ai fait de positif

Le négatif n’existe pas pour moi, car il devient positif dans son devenir.

Et plus il peut y avoir de erreurs, c’est tant mieux.

C’est cela aussi la création.

Une erreur est souvent plus prometteuse qu’une réussite. 

Son avenir me tracasse, donc elle est vivante en puissance.

Voilà, je crois que je suis toujours de travers dans ma création .

Et j’adore presque cela avec le temps.

L’erreur est là pour ouvrir d’autres avenues.

Profitons de nos erreurs, agrandissons-les et elles s’ouvriront dans un univers unique et personnel.

Il s’agit de les accepter.

Sur cette réflexion spontanée et sans relecture. 

En excusant mes fautes naturelles. » 

Carole touche un point extrêmement important : La culpabilité.

Rien n'est plus néfaste que de se sentir coupable de ses erreurs. 

Lorsque nous détestons nos erreurs, c'est souvent notre ego (encore lui) qui nous mène par le bout du nez.

Surtout que la culpabilité au lieu de nous mettre en action, nous tétanise.

Il faudrait bien que je perde du poids... (mais je n'ai pas de volonté).

Il faudrait bien que je fasse du sport... (mais je n'ai pas assez de discipline).

Il faudrait bien que j'écrive ce livre... (mais en suis-je vraiment capable).

Avez-vous un sentiment de culpabilité pour quelque chose que vous souhaitez faire depuis longtemps ?

Ce que l'on fait lorsqu'on se sent coupable ? Rien !

Ce que l'on fait si on ne sent pas coupable ?

On fait un petit pas... on change une petite chose dans son alimentation, on commence par seulement une courte séance de sport chaque semaine, on écrit le premier paragraphe de ce fameux livre !

Résultat ?

Nos micro-succès, nous galvanisent et nous encouragent à poursuivre.

Et finalement, après quelques semaines, on y prend goût et on augmente la cadence.

Et ça marche, aimez vos erreurs, suivez les conseils de Carole, elle est une artiste prolifique!

Je laisserai le mot sage de la fin à Jacques : 

« Des erreurs, nous en faisons tous, tous les jours, et d’autant plus que nous abordons des sujets inhabituels, c’est la règle du jeu, mais c’est aussi ce qui en fait l’attrait, qui nous procure le plaisir d’être passé tout près de la faute... et d’avoir triomphé...!

Pas facile à maîtriser, tout jeune, mais faire confiance à l’instinct, au flair, à l’envie, aux bonnes ondes me paraît une bonne indication pour passer sans trop de dommages... L’essentiel étant de toujours faire tout son possible, en exploitant au mieux son propre potentiel. »

Merci Carole et Jacques.

Vous êtes une sacrée tribu.

PS Si vous désirez réussir un projet, je développe une nouvelle série d'Ateliers avec lesquels vous nous pourrez pas échouer. J'y dévoile les secrets et les méthodes de ceux qui réussissent le mieux. C'est simple, c'est clair, c'est fun... Le premier, Trouver des idées rentables est disponible depuis la semaine dernière.

 
Sylvie Gendreau