Les bonnes raisons

 
instagram template mails 2019_01_27d-01.png

La réflexion amorcée cette semaine porte sur... pourquoi désirons-nous ce que nous désirons ?

Pourquoi agissons-nous comme nous agissons ?

Si nous connaissons la réponse à ces questions, nous avançons plus vite.

L'élan nous porte presque à notre insu.

Cela se produit lorsque nous sommes absorbés par ce que nous sommes en train de créer.

Vous vous souvenez la semaine dernière le cinquième rêve de Tererai:

« Quand j'aurai réussi, je veux contribuer à améliorer la vie des filles, des femmes, des individus de ma communauté pour qu'ils n'aient pas à subir les mêmes épreuves que moi. Je veux revenir construire des plateformes et des écoles pour qu'ils puissent avoir de meilleures vies. »

Si on relie nos rêves à ceux de la communauté, ils ont beaucoup plus de puissance.

Aujourd'hui,  j'aimerais répondre à ceux qui se disent...  mais je veux gagner de l'argent...  c'est ma motivation No. 1.

J'applaudis. L'argent, c'est génial et vous devez bien sûr vouloir subvenir à vos besoins et à ceux de vos proches. L'argent peut faire partie de la motivation, mais ce n'est pas tout. Le jour où vous en gagnerez de plus en plus... vous verrez que ce qui vous stimulera, ce sera de savoir que vous avez un impact positif sur le monde.

Et il y a plus... nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir acheter des produits et des services d'entreprises responsables.

Si vous communiquez sur le pourquoi vous faites ce que vous faites, vous attirerez plus de clients.

Même si vous n'avez encore rien créé, vendu ou que vous vous sentez dans l'impossibilité d'aider.

Repensez à Tererai... le jour où elle a écrit ses rêves, elle vivait dans une pauvreté extrême.

Alors, même si vous n'avez pas encore d'idées ou que vous avez trop d'idées.

Même si vous ne savez pas comment vous pourriez avoir un impact positif sur le monde, cela est beaucoup plus simple que vous ne le pensez.

Développer toute entreprise honnête qui offre une valeur sous la forme d'un produit ou d'un service que les clients sont satisfaits et disposés à payer (étant donné que ce produit ou service ne cause pas de dommages ni ne porte préjudice à l'humain ou à la planète) est formidable !

Chacun a sa façon de contribuer.

Parfois, des conseils et du temps valent plus que de l'argent.

J'insiste... parce que je sais que ce désir est enfoui en chacun.

C'est comme la créativité.

Nous portons tous en nous une part obscure, une part lumineuse et une part créative.

Nous avons tous envie d'offrir.

Le don rend heureux.

D'ailleurs apprendre à laisser les autres nous aider est aussi un bel apprentissage.

Je vous dis souvent que j'apprends autant de mes étudiants qu'ils apprennent de moi.

C'est un échange.

Les enfants enseignent autant à leurs parents que les parents enseignent à leurs enfants.

J'aime ce que Pierre m'écrit : 
« Ce que nous apprend la nouvelle génération, les millennaux (comme mes enfants) ou même la génération Z, c'est que l'on peut changer de mode de vie et être encore plus créatif. »

Absolument !

Et si nous sommes coincés, nous avons besoin de sortir du moule !

Même si on ne sait pas le voir, observons les changements de société autour de nous.

Un vent d'indépendance et de liberté souffle et ce sont les jeunes générations qui l'ont amorcé.

Nous travaillerons de moins en moins comme nous avons travaillé dans le passé.

C'est extra de pouvoir participer à ce nouveau paradigme.

Le monde est ce que nous en faisons.

Au sein de notre tribu, nous avons soif de liberté (tout en voulant aider les autres).

Nous avons soif de légèreté (tout en ayant de la profondeur).

Notre tribu est riche parce qu'elle est diversifiée : de tous les âges, de tous les milieux.

En définissant votre projet, réfléchir au pourquoi, vous donnera des ailes.

Même si vous en êtes au tout début.

Tous les grands rêves ont commencé par un petit pas.

Peu importe votre situation aujourd'hui, vous pouvez être une contribution si vous le décidez.

Et si vous le faites avec votre cœur et non par vanité, ce sera plus puissant.

Réfléchir au pourquoi est sain.

Par exemple, il y a une pratique sur Instagram que je trouve stupide.

Si vous suivez des cours pour comprendre comment développer votre présence sur Instagram, on vous conseille de suivre d'autres comptes (le plus grand nombre possible) et d'aimer leur contenu. Les personnes qui aiment la réciprocité vont souvent vous suivre en échange. Dès que c'est fait, on vous conseille de cesser de les suivre ainsi vous aurez l'air d'être un influenceur parce que vous aurez plus de followers que de personnes que vous suivez.

Je trouve ce comportement tellement faux.

Pourtant, il est répandu.

Des milliers, peut-être des centaines de milliers de personnes, perdent leur temps chaque jour à cliquer sur des comptes... juste pour augmenter le chiffre sous leur nom... alors qu'il y a tant de choses à inventer et à créer.

Le monde est ce que nous en faisons.

Faisons les choses pour les bonnes raisons.

Envie de créer votre marque personnelle ? Rejoignez l’atelier que j’ai créé pour La Nouvelle École de Créativité